Certains antibiotiques favoriseraient le risque de calculs rénaux

Certains antibiotiques favoriseraient le risque de calculs rénaux

Substance naturelle ou synthétique utilisée pour inhiber ou détruire des bactéries nuisibles à l’organisme, l’antibiotique est d’une importance qui n’est plus à démontrer. Mais il peut arriver que certaines de ces molécules soient à l’origine de pathologies : en effet, une nouvelle a révélé qu’un mauvais usage des antibiotiques peut être lié à un risque élevé de calculs rénaux. Plus de détails dans cet article.

Rôle et mode d’action des antibiotiques

Les antibiotiques ont pour rôle de combattre les infections d’origine bactérienne ; même si de récentes études ont prouvé qu’un usage abusif entraînait une certaine résistance (plus de détails sur ce site). Afin de bien remplir leur fonction de destruction ou de blocage de la croissance des bactéries, ils ont un mode d’action varié. En effet les antibiotiques sont plus ou moins spécifiques en fonction de leurs familles. Si certains sont en mesure de s’attaquer à la paroi des bactéries, d’autres sont plus efficaces au niveau de la membrane, du ribosome ou encore au niveau de la molécule d’ADN.

Dans quels cas les antibiotiques pourraient-ils être un poison pour l’organisme ?

Comme souligné précédemment, les antibiotiques peuvent devenir nocifs lorsqu’ils sont pris à des doses assez élevées et pendant une période inappropriée. En France, par exemple, il a été constaté une augmentation de cas de calculs rénaux dû à un usage abusif de ces molécules. Et ceci avec une prépondérance chez les enfants et les adolescentes. Il faut le souligner, le calcul rénal est une maladie qui s’installe lorsqu’il y a une présence de cristaux dans les reins, le bassinet et au niveau des voies urinaires. Si cette maladie n’est pas dépistée le plus tôt possible et traitée, cela peut être à l’origine du développement d’une forme chronique. Dans ce cas, les chances de guérison deviennent assez faibles.

À cet effet, il faut souligner que selon des études, cinq principales familles d’antibiotiques sont soupçonnées d’être responsables du développement de calculs rénaux. Il s’agit des sulfamides, des céphalosporines, des fluoroquinolones, des nitrofurantoïnes et des pénicillines à large spectre. Afin de minimiser les risques de calculs rénaux, voici quelques règles à respecter au cours des traitements avec les antibiotiques :

  • éviter l’arrêt ou le prolongement du traitement, respectivement avant et après le délai prescrit par le médecin
  • ne pas faire une automédication, car les antibiotiques ne sont pas adaptés pour les tous les types d’infections. Leur efficacité concerne généralement les bactéries.

Si les antibiotiques sont d’une très grande efficacité et souvent utilisé en médecine, ils peuvent également être responsables de certaines maladies. Il est donc primordial de faire très attention dans l’utilisation ! Et ce notamment lorsqu’il est question des familles d’antibiotiques citées un peu plus haut.

Sujets relatifs