Et si Yannick Jaulin était le Père Noël ?

Jaujau
image_print

Nous avons demandé au conteur Yannick Jaulin d’enfiler le costume de saison. Comment perçoit-il la « magie de Noël ? Propos recueillis par Catherine Baty

Vous souvenez-vous avoir cru au Père Noël ?
Je me souviens surtout d’une grande déception. Mes parents venaient de faire construire une nouvelle maison. Au pied du sapin, nous avions reçu des mandarines et une paire de pantoufles. J’ai pensé : « ce Père Noël là… il est vraiment rat… » C’est sans doute après cet épisode que j’ai arrêté d’y croire !

Vous lui en voulez ?
Avec mes enfants, je suis très ambigu par rapport à cela… Bien sûr j’aime entretenir la magie. Croire au merveilleux, c’est tellement important de raconter des histoires. Mais je ne peux pas m’empêcher de considérer le Père Noël comme le pape de la surconsommation.

Et si vous deviez prendre sa place….
Je refuserais le poste ! Ou je changerais radicalement ma mission. Le rôle du Père Noël ne serait alors plus matérialiste. J’aimerais donner le pouvoir tout puissant aux enfants de voir leurs parents sourire, de guérir le grand-père ou la grand-mère. Si je devais être ce nouveau Père Noël, je voudrais rompre avec cette inflation des envies et plutôt apprendre aux gamins à dire : « c’est ça le plus important ». Leur donner les clefs pour choisir l’information la plus importante dans ce monde où l’on a accès à tout. Les enfants ont besoin de limites pour se construire, de choses simples. Plutôt que de les couvrir d’une montagne de cadeaux, iI faudrait sans doute embarquer nos gamins dans la nature, observer ensemble les oiseaux, leur parler de tout ce qu’il y a autour de nous.

« Le Père Noël se questionne sur ses placements dans les paradis fiscaux »

Selon vous que raconte le Père Noël à sa femme ?
Il dit : « est-ce que je ne suis pas un salaud ? Mes gros contrats d’affaire avec Joué Club et les autres… Est-ce bien honnête alors que alors que les enfants ne s’intéressent que 3 minutes à leurs cadeaux… ?». Il se questionne aussi sur ses placements dans les paradis fiscaux… alors qu’il ne bosse que deux jours par an !!!

Mais vous aimez quand même Noël ?
Oui ! Du moins de son esprit. Le solstice a toujours été une période extraordinaire dans l’humanité, on a l’impression de perdre le soleil avant de le retrouver. Noël est pour moi un rassemblement de vies. Chez mes parents c’est un beau moment familial. Malheureusement, autour de moi je t’entends plus souvent : « Ah la galère ! Les fêtes de Noël approchent, ça ne va pas être du r’pos… ». Quel pensum ! C’est affreux d’aborder ce temps-là comme un long tunnel. On va s’empiffrer, on va se dire des choses que personne ne trouve intéressantes…
Et puis, Noël doit forcément être le bonheur, la lumière… L’obligation d’être heureux tandis que beaucoup sont malheureux et seuls. La magie serait d’ouvrir nos portes, ne pas vouloir être qu’entre nous ; oser être différents et généreux.

Quel cadeau aux lecteurs de Racines dans votre hotte ?
Un message : ayez conscience de la richesse de vos vies, de ce que vous avez été. N’ayez pas avoir honte de votre humanité. Transmettez, transmettez. Bref, osez être ringards !

Retrouvez la vidéo de la participation de Yannick Jaulin aux Rencontres Racines 2017 dédiées à l’intergénération et à la transmission sur www.magazine-racines.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *