Actus e-commerce de l’été 2018

Actus e-commerce de l’été 2018

Vous venez de rentrer des vacances et vous vous demandez tout ce qui a bien pu se passer durant l’été dans le secteur de retail et e-commerce ? Voici donc un récapitulatif des actualités qu’il ne fallait pas manquer.

Hausse de 14 % des ventes en ligne

Contre seulement 11 %, pour la même période en 2017, plusieurs portails spécialisés dans le e-commerce et le webmarketing comme hyperconnectes.fr soulignent que les ventes en ligne ont connu une croissance de 14 % pour ce deuxième trimestre de 2018.
Les clients auraient ainsi dépensé près de 22 milliards d’euros dans les mois d’avril à juin. Et ceci contre les 19,5 milliards d’euros à la même période en 2017. Mais il faut souligner que le panier moyen continue toujours de chuter ; on l’estime aujourd’hui à 63 euros pour une perte de 4 euros en un an.

La concurrence sur le marché de la foodtech

La foodtech ne cesse de s’agrandir et accueille de plus en plus d’entreprises. Une forte concurrence qui, en France par exemple, a eu raison de la société de livraison de repas Foodora. Sa maison-mère Delivery Hero discute même avec des repreneurs pour revendre son activité, vu qu’elle quitte le marché français.

Oxatis a racheté, le 26 juillet, PowerBoutique. Grâce à cela, le groupe aura droit à plus de 1 500 nouveaux clients-marchands qui traitent environ 250 millions d’euros de commandes annuelles.

C’est dans l’objectif de faire face à cette concurrence que le géant chinois Alibaba a conclu, fin juillet, une alliance avec l’américain Starbucks à travers sa filiale Ele.me. Cette dernière se chargera ainsi d’effectuer les livraisons pour le compte de la chaîne de cafés chez le client final à partir de l’automne. Pour le géant de la distribution de café, l’opération est un moyen de rattraper son retard sur des startups chinoises de livraison de boissons à domicile comme Luckin.

Du côté d’Amazon, on note la poursuite de l’intégration de Whole Foods Market. Les abonnés Prime auront donc la possibilité de commander en ligne les produits de la chaîne de supermarchés bio. Et ceci afin de pouvoir les récupérer en moins de 30 min dans les magasins Whole Foods Market de Sacramento et de Virginia Beach.

Ajoutons aussi que la startup américaine spécialisée dans la livraison de repas DoorDash est maintenant valorisée à 4 millions de dollars grâce à sa levée de 250 millions de dollars. En parlant de levée de fonds, Glovo, qui avait déjà eu 300 millions d’euros en octobre 2017, annonce l’obtention de 115 millions d’euros; qui vont servir à investir dans son application de livraison.

Concurrence accrue chez les éditeurs de solutions de sites e-commerce

C’est la guerre du côté des éditeurs de solutions e-commerce pour petits marchands. En effet, Shopify a lancé la version française de sa solution SaaS de création de boutiques en ligne.
De plus, l’éditeur canadien parlerait d’ouvrir très bientôt un bureau à Paris. Un coup dur potentiel pour des concurrents comme Prestashop, Wizishop ou encore Oxatis, quand on sait que Shopify a réalisé un CA de 578,5 millions d’euros en 2017, avec une croissance de plus de 73 % sur une année.

Les pure players se lancent dans le brick & mortar

Le brick & mortar ou « brique(s) et mortier » en français est une expression qui désigne la vente traditionnelle avec des points de vente physique. Comme vous l’aurez compris, il s’agit d’une méthode qui s’oppose à celles qui consistent à vendre uniquement sur Internet (les pure players). Toutefois, de plus en plus de sociétés connues avec cette dernière méthode décident d’investir dans une boutique physique.
C’est le cas de Zalando qui a ouvert son premier magasin permanent à Berlin pour commercialiser des produits cosmétiques. Chez Casper, le spécialiste américain de la vente en ligne de matelas, on parle de l’ouverture de 200 magasins aux États-Unis pour les 3 prochaines années.

Les mauvaises nouvelles du côté des Gafa

Il est vrai que les méthodes de vente en ligne comme le dropshipping ont le vent en poupe du côté des géants du commerce électronique, mais ceux-ci n’ont pas cessé d’accumuler de mauvais points au cours de cet été 2018. Une enquête a révélé, par exemple, que sur les 50 millions d’utilisateurs de l’assistant vocal Alexa d’Amazon, seulement 100 000 (0,2 %) ont eu à faire deux achats ou plus. Il s’agit d’une enquête réalisée par le site The Information début août et selon laquelle 90 % des utilisateurs ayant effectué des achats via Alexa ne sont pas prêts de retenter l’aventure.

Chez Google aussi, il y a aussi eu de mauvaises nouvelles durant l’été : il est question d’une amende de 4,34 milliards d’euros que réclame la Commission européenne. Le géant est accusé d’avoir abusé de la position dominante de son OS mobile Android. La décision a été prise le 18 juillet et Google a un délai de 90 jours pour rectifier le tir, sous peine de sanctions encore plus lourdes.

En France, le groupe de chaîne de magasins française Fnac ne se trouve plus dans le top 3 des sites e-commerce les plus visités pour le compte du deuxième trimestre de 2018. En effet, le bilan Mediametrie pour la Fevad a révélé qu’entre avril et juin 2018, 41,6 millions d’internautes ont visité chaque mois un des sites ou l’une des applications du top 15 e-commerce. Si Fnac se retrouvait dans le trio de tête de ce top 15 au premier trimestre, il y a eu quelques changements au cours du deuxième trimestre : Vente-privée est passée de la 4ème à la 3 place. Pour cela, c’est en moyenne 13,8 millions de visiteurs uniques par mois qui se sont rendus sur les sites de l’enseigne.

Enfin, il faut également souligner l’alliance du géant américain de la distribution, Kroger avec le géant chinois de la vente en ligne, Alibaba. L’objectif est de faire face à la montée en puissance d’Amazon dans le secteur de l’alimentation, mais aussi à l’entreprise chinoise de commerce en ligne JD.com. Cette alliance va donc permettre la commercialisation des produits de la marque Simple Truth via la plateforme Tmall Global. En outre, l’opération pourrait renforcer le positionnement de Alibaba sur la vente des produits d’épicerie en chine.

Autres articles de la catégorie :
Quels sont les bruits les plus gênants au travail ... L’inconfort, la fatigue, une sonnerie de téléphone qui retentit, des conversations indiscrètes… voici autant d’éléments qui sont en partie la conséque...
Entrepreneurs : forgez-vous un moral d’acier Vous venez de créer votre entreprise. Votre projet a besoin de temps pour se concrétiser, avec des hauts et des bas, et vous êtes souvent seul à absor...
Agenda papier ou électronique ? Comment choisir le... À l’ère du numérique, les agendas électroniques ont su conquérir plusieurs utilisateurs et se faire une réelle place dans une vie ultra-chargée. Toute...
Marketplace et ecommerce : tout savoir du modèle é... Lorsqu’on navigue dans le milieu du ecommerce, on rencontre de nombreux acteurs, outils, solutions et modèles économiques… Parmi ces modèles, un est p...
Dropshipping : une nouvelle manière de vendre sur ... Que ce soit pour assurer une bonne qualité de services ou pour optimiser le taux de satisfaction des clients, le traitement de la logistique reste l’u...
Une PME Française exporte ses étiquettes pour vête... Lancée en 2011 par Sandrine Jullien-Rouquié, Ludilabel est une PME française qui propose des packs d’étiquettes pour identifier les vêtements et objet...
La téléprospection : une pratique en vogue en 2018... C'est tout net vous présente dans ce nouvel article le domaine de la téléprospection qui est en constante évolution ces dernières années. Nous allons ...