Top 6 des appareils qui consomment beaucoup d’électricité

Top 6 des appareils qui consomment beaucoup d’électricité

64 lectures

Dans de nombreux articles compilant les appareils les plus énergivores d’un logement, le four arrive très souvent en première position, avec chauffe-eau + radiateurs ex aequo. Or, il suffit de réaliser soi-même les calculs de consommation annuelle d’un appareil pour constater que les radiateurs sont responsables de plus de la moitié de votre facture d’électricité. Vous n’avez qu’à regarder la différence entre ce que vous devez payer en été et ce que vous devez payer en hiver. Afin de rétablir la vérité, voici notre top 6 des appareils qui consomment beaucoup d’électricité.

N°1 : Radiateurs

Oui, les radiateurs sont les appareils électriques les plus énergivores que l’on peut avoir chez soi, si on laisse de côté les appareils tels que le jacuzzi (qui consomme à lui seul autant qu’un ménage de 4 personnes !).

Regardons ensemble les chiffres. On estime qu’un radiateur neuf consomme 1 130 kWh par an, tandis qu’un radiateur ancien consomme 4 660 kWh par an. Selon la capacité du radiateur, sa consommation va également varier. On estime qu’il faut 100 W/m² donc comptez 1 500 W pour chauffer une pièce de 15m². Bien sûr, les radiateurs liés à un thermostat arrêteront de consommer de l’électricité lorsque la température seuil est atteinte. Ainsi, ils consomment de l’énergie uniquement le temps d’élever la température et pour la maintenir lorsque celle-ci redescend.

Vous pouvez obtenir une facture d’Électricité moins chère en adoptant les bons gestes. Dans un premier temps, remplacez tous les vieux radiateurs par de nouveaux modèles. Evitez les convecteurs, qui sont les radiateurs les plus énergivores. Ensuite, programmez votre chauffage, dans la mesure du possible. Si vous disposez d’un thermostat dans votre logement, vous devez absolument l’utiliser. Enfin, si vous êtes éligibles, lancez-vous dans la rénovation énergétique de votre logement, en vous attaquant en priorité à l’isolation. Les pertes de chaleur au sein d’une habitation mal isolée sont conséquentes, et influencent énormément votre consommation d’énergie.

N°2 : Chauffe-eau

Pour tous ceux qui ne se chauffent ni au gaz ni au fioul, le chauffe-eau est certainement les plus gros poids de votre facture d’électricité. Un chauffe-eau de 200 L aura une puissance d’environ 2 400 W. Si vous cherchez sur internet la consommation moyenne d’un chauffe-eau, vous verrez un peu partout ce nombre : 800 kWh/an. Or, la réalité est tout autre. Voyons comment calculer la vraie consommation d’un chauffe-eau.

Tout d’abord, il y a plusieurs données à prendre en compte :

  • La chaleur massique de l’eau. C’est la quantité d’énergie nécessaire pour augmenter d’un degré celsius la température d’un litre d’eau. On estime la chaleur massique de l’eau à 1,162 Wh/litre soit 1,162 kWh/litre.
  • La température de l’eau froide, 15°C en moyenne.
  • La température de l’eau chaude, située entre 55 et 60°C selon les réglages du chauffe-eau.

Pour connaître la consommation d’un chauffe-eau par m³ d’eau, il nous suffit d’appliquer la formule suivante : Chaleur massique de l’eau x (T°C eau chaude – T°C eau froide). Avec nos valeurs, cela nous donne 1,162 x (55-15) = 46,48 Wh/l soit 0,04648 kWh/m³.

Pour connaître la consommation annuelle d’un chauffe-eau, il suffit de multiplier la valeur précédente par le nombre de litre du chauffe-eau puis par 365 jours. Pour un chauffe-eau électrique de 200 litres, on obtient une dépense énergétique annuelle de 3 393 kWh. Si vous voulez connaître le prix de cette dépense énergétique, il suffit de la multiplier par le prix au kWh indiqué par votre fournisseur d’énergie.

C’est presque 20 fois la consommation annuelle estimée pour un four.

N°3 : Four

La puissance d’un four est généralement comprise entre 2000 et 3000 W et sa consommation varie entre 0,7 et 1 kWh.

Apparemment, le four consommerait plus de 1 000 kWh par an en moyenne dans un logement. Or, pour arriver à un tel chiffre, il faudrait l’utiliser plusieurs heures par jour. Cela nous semble bien éloigné de la réalité. Personne n’utilise autant son four pour cuisiner, même dans une famille nombreuse. Nous estimons plutôt son temps d’utilisation à 4h30 par semaine, ce qui donne pour un four à 3 000 W de puissance, une consommation annuelle de 150 kWh.

Faites baisser le montant de vos factures d’électricité :

  • En vous tournant vers un four basse consommation avec une étiquette énergétique A.
  • En prenant un four à catalyse plutôt qu’un four à pyrolyse. Le premier ne consomme pas d’énergie au nettoyage tandis que le deuxième est particulièrement énergivore.
  • En privilégiant la chaleur tournante car elle permet de cuire plusieurs plats en même temps et consomme moins d’énergie que la convection classique.
  • En vous tournant vers un four + micro onde, qui consomme 66 à 75% moins d’électricité.

N°4 : Plaques de cuisson

Les plaques de cuisson consomment légèrement moins d’énergie qu’un four. La puissance est différente d’un type de plaque à l’autre, générant des différences significatives dans la consommation annuelle.

Une plaque à induction a une puissance comprise entre 2 000 et 3 000 W. Il faut 4 minutes environ pour porter à ébullition 2 litres d’eau, soit 150 Wh. Pour une plaque vitrocéramique, on est entre 1 200 et 2 100 W et 5 minutes pour faire bouillir 2 litres d’eau, soit 100 Wh. Enfin, pour une plaque en fonde dont la puissance est comprise entre 1 000 W et 2 000 W, il faut 10 minutes pour porter à ébullition 2 litres d’eau, soit 250 Wh.

On remarque ainsi que les plaques à induction et vitrocéramique permettent de réaliser des économies d’énergie par rapport aux plaques en fonde.

N°5 : Le climatiseur

La puissance d’un climatiseur varie de 1 500 à 4 000 W. Le poids que sa consommation représente dans votre facture d’électricité va dépendre de votre utilisation. Pour un climatiseur consommant 2kWh, il suffit de 5 heures d’utilisation par jour durant tout l’été pour arriver à presque 1 000kWh par an.

N°6 : Le sèche-linge

Le sèche-linge permet de gagner pas mal de temps sur les corvées vêtements, au prix d’une certaine dépense énergétique. Une nouvelle fois, cela dépend du modèle de sèche-linge que vous utilisez.

Le sèche-linge à condensation est le plus énergivore. Il consomme 4,2 kWh par cycle, ce qui représente en moyenne 530 kWh par an. Etonnamment, le sèche-linge à évacuation consomme moins d’énergie par cycle (3,8 kWh) alors que sa classe énergétique est de C, contre B pour le sèche-linge à condensation. Le sèche-linge pompe à chaleur permet de réaliser de réelles économies : 1,95 kWh par cycle soit environ 225 kWh par an.