Réaliser l’assainissement de sa maison

Réaliser l’assainissement de sa maison

6 lectures

L’assainissement consiste au traitement et à l’évacuation des eaux usées d’une maison. Compte tenu des risques sanitaires que cette évacuation représente pour la nature, l’usage d’un système d’assainissement s’est imposé depuis janvier 1992. Cela permet en effet un meilleur traitement de ces eaux avant leur déversement dans la nature. On vous explique les grandes lignes pour réaliser l’assainissement d’une maison.

En quoi consiste l’assainissement d’une maison ?

La cuisine, la salle de bain, les toilettes… produisent constamment des eaux usées (eaux grises, eaux ménagères, eau noire) qui nécessitent un traitement avant leur évacuation pour des raisons sanitaires. Heureusement, il existe des micro stations qui ont pour rôle de réaliser des traitements efficaces aux eaux usées. Avant d’en choisir une, nous vous conseillons de prendre le temps de bien voir quelle est la meilleure micro station.

De façon générale, il existe trois grandes méthodes pour traiter les eaux usées dans votre maison. Il s’agit de l’assainissement non collectif, de l’assainissement semi-collectif et de l’assainissement collectif. Le choix d’une méthode ou d’une autre dépend des lois en vigueur et de la situation géographique de votre maison.

L’assainissement non collectif

Vous pouvez opter pour l’assainissement non collectif lorsque votre maison est située assez loin d’un réseau d’assainissement collectif. C’est une méthode individuelle qui consiste au traitement personnel des eaux usées. Quel que soit le système que vous aurez choisi pour l’opération, le processus est le même :

  • la collecte des eaux usées
  • le prétraitement
  • le traitement proprement dit par action bactérienne
  • l’évacuation.

Si vous décidez d’utiliser un filtre, par exemple, il faut absolument que celui-ci ait les mailles nécessaires pour filtrer correctement les déchets. Par ailleurs, notons que les règles en matière d’assainissement des eaux usées pour cette méthode sont assez précises et rigoureuses. Pour cela, des contrôles se font régulièrement pour vérifier l’installation effective de systèmes adaptés dans les maisons. Lesdits contrôles sont effectués par le Service public d’assainissement non collectif (SPANC).

L’assainissement semi-collectif

Il concerne les habitations situées loin d’un réseau d’assainissement collectif et dont les propriétaires ont décidé d’installer un système d’assainissement groupé. Le principe est pratiquement le même qu’avec la méthode de traitement collectif. En effet, les eaux usées de plusieurs maisons sont collectées, traitées et évacuées à travers un système collectif improvisé avant d’être rejeté dans la nature.

Notons que la méthode d’assainissement semi-collectif est plus pratique et moins coûteuse. En effet, toutes les charges sont partagées entre les habitants des différentes maisons raccordées au système d’épuration installé pour la cause. Aussi, il faut dire que la capacité de traitement est ici supérieure à celle de la méthode d’assainissement non collectif. En ce qui concerne l’installation du système, soulignons qu’il est possible de faire appel à un prestataire de service pour particulier.

L’assainissement collectif

Il s’agit de la méthode la plus utilisée ces dernières années. Encore appelée assainissement tout-à-l’égout, elle fonctionne sur un principe de réseau collectif auquel appartiennent les maisons d’une zone donnée. Ainsi, lorsque votre maison est à proximité d’un réseau public, vous avez obligation de vous y raccorder. Si votre maison est assez basse par rapport au réseau collectif, l’usage d’une pompe de relevage s’impose dans ce cas.

Notez que les frais de raccordement, d’assainissement et, si besoin est, de la pompe de relevage sont entièrement à votre charge.