Comment bien choisir son blouson de moto?

Comment bien choisir son blouson de moto?

41 lectures

Tout comme le casque, dès lors qu’on enjambe son deux-roues, il est indispensable de porter un blouson de moto. Outre son aspect visuel, vous attendez du blouson qu’il assure votre protection et votre confort lorsque vous êtes sur la route. Ainsi, voyons ensemble comment bien choisir son blouson de moto.

Le niveau de protection

La première fonctionnalité du blouson de moto est de vous protéger des dangers liés à une chute potentielle. En effet, même en roulant à une faible vitesse, le frottement contre le bitume déchire facilement vos vêtements et votre peau, pouvant engendrer de graves lésions. Que le blouson de moto soit en cuir ou en textile n’a que peu d’impact aujourd’hui sur le niveau de protection. Bien que le cuir fût longtemps réputé comme le meilleur choix à ce niveau, les performances offertes par les textiles sont maintenant presque équivalentes.

La protection du blouson de moto

Selon la norme européenne EN 17092, les blousons de moto doivent répondre à une série de caractéristiques liées à leur niveau de protection : résistance aux chocs, à la déchirure, à l’abrasion par impact, stabilité dimensionnelle, etc. Lorsqu’il remplit les conditions nécessaires pour être conformes, le blouson de moto dispose du logo CE inscrit sur une étiquette accompagnée d’un pictogramme motard. On distingue trois classes de protections :

  • Classe A : niveau de protection minimal, adapté aux faibles vitesses et aux situations présentant peu de risques.
  • Classe AA : niveau de protection intermédiaire, assure un rapport équilibré entre le confort et la protection.
  • Classe AAA : niveau de protection maximal, adapté aux situations à risques.

La protection des équipements du blouson

En plus de la classe de protection du blouson de moto, vous regardez également la protection apportée par les équipements antichocs. Un blouson de moto doit absolument être livré avec deux paires de coques, pour les épaules et les coudes. Selon la certification EN 1621-1, il existe deux niveaux de protection anti-choc. Lorsqu’il n’est pas précisé, les coques sont de niveau 1. Si elles sont de niveau 2, l’amortissement sera supérieur mais la souplesse de l’équipement sera moindre.

Accessoirement, il est possible d’ajouter une dorsale au blouson de moto. C’est un équipement optionnel qui s’insère dans une poche prévue à cet effet.

Le confort du blouson de moto

Le confort du blouson de moto est déterminé par plusieurs points : l’isolation thermique, l’étanchéité et l’aération.

Isolation thermique

Il existe deux solutions distinctes pour assurer l’isolation thermique du blouson de moto. La première est la doublure épaisse piégeant l’air pour former une couche isolante. La deuxième est l’ajout d’un revêtement métallisé « thermo-alu » réfléchissant les infrarouges vers le corps, limitant les pertes de chaleur.

Protection anti-pluie

Le blouson de moto contient une membrane étanche disposée sous le textile extérieur. Dans l’idéal, la protection anti-pluie doit avoir des propriétés respirantes.

Aération

Les blousons de moto multi-saisons peuvent être équipés de zips de ventilation pour améliorer le confort en période estival. Il est cependant préférable d’avoir un blouson d’été en plus du blouson classique. Ce dernier sera plus léger grâce aux mailles disposées sur le buste et les bras.