Comment lutter contre les déperditions de chaleur ?

Comment lutter contre les déperditions de chaleur ?

45 lectures

Selon Engie, les déperditions de chaleur correspondent aux pertes de chaleur subies par un bâtiment. Elles sont généralement dues à une mauvaise isolation du bâtiment ou à la présence de ponts thermiques (points principaux où se fait l’échange d’air chaud et froid entre l’intérieur et l’extérieur). Les déperditions de chaleur influent pourtant sur le confort thermique et la consommation d’énergie. Comment y remédier ?

Renforcez l’isolation thermique du bâtiment

Comme évoqué en introduction, les pertes thermiques sont causées par une mauvaise isolation du bâtiment. Ces déperditions de chaleur peuvent provenir de différentes zones de la maison. Au niveau du toit, les déperditions vont de 25 à 30 %, elles sont de 20 à 25 % au niveau des murs. Au niveau des portes et des fenêtres, il faut compter de 10 à 15 %, et de 7 à 10 % au niveau du plancher.

On constate ainsi que la majorité des pertes de chaleur s’effectue par le toit et par les murs. Par conséquent, vous devez renforcer l’isolation au niveau de ces zones, car c’est à ces endroits que les ponts thermiques sont les plus présents.

Isolation par l’extérieur des murs (ITE)

Dans le cadre de travaux de rénovation énergétique, il peut vous être conseillé de renforcer l’isolation des murs par l’extérieur pour réduire les déperditions de chaleur et les consommations énergétiques. Moins votre maison est isolée, plus vous aurez besoin de chauffage pour vous tenir au chaud.

L’isolation par l’extérieur ou ITE est un procédé efficace qui consiste à améliorer les performances énergétiques du bâtiment, en l’enveloppant dans un manteau protecteur. Les techniques d’ITE les plus courantes sont la pose collée, la pose calée-chevillée et la fixation mécanique.

Isolation thermique par l'extérieure

Isolation de la toiture

Différents signes peuvent alerter la mauvaise isolation de la toiture : sensation d’air froid en hiver et de chaleur étouffante en été, différence de température entre les pièces, apparition de moisissures, etc.

En plus des inconforts thermiques qu’elle génère, la fuite de chaleur au niveau de la toiture peut aussi faire augmenter votre facture d’énergie. Face à de telles situations, une optimisation de l’isolation doit être rapidement envisagée. Pour ce faire, il existe des matériaux efficaces :

  • la fibre de verre,
  • la laine de roche,
  • les isolants en laine végétale (ouate de cellulose, chanvre, lin, etc.),
  • les panneaux polystyrène,
  • les panneaux de polyisocyanurate.

Ces composants sont tous reliés à une technique d’isolation qui leur est propre.

Les astuces pour limiter les pertes de chaleur

En plus de l’isolation de la toiture et des murs, il existe aussi d’autres manières de conserver un bon confort thermique, sans dépenser en énergie.

La première astuce est d’optimiser l’utilisation du chauffage, en choisissant une chaudière à condensation, au lieu d’une chaudière traditionnelle. Vous pouvez aussi installer des thermostats réglables pour assurer les suivis selon les périodes.

Veillez également à remplacer ou à calfeutrer les fenêtres, si elles laissent filtrer le moindre courant d’air. Enfin, pensez à installer votre chauffe-eau à proximité des points de puisage pour limiter les pertes thermiques.