Comment mieux gérer les horaires atypiques de la fonction publique ?

Comment mieux gérer les horaires atypiques de la fonction publique ?

50 lectures

La durée annuelle du travail de la fonction publique en 2019 atteignait les 1640 heures. Ces données relèvent d’un rapport sur l’état de la fonction publique et les rémunérations annexées au projet de loi de finances pour 2021, sur la base de l’enquête emploi de l’Insee. Le résultat est en effet supérieur au temps réglementaire estimé à 1607 heures, mais inférieur à celui du secteur privé qui équivaut à 1711 heures. C’est pourquoi les horaires atypiques affectent bien souvent la santé des fonctionnaires, d’où la nécessité d’une couverture adéquate.

Quels sont les impacts des horaires atypiques ?

Un horaire atypique qualifie la durée de travail qui se démarque des heures normales, c’est-à-dire 35 heures par semaine, 151,67 heures par mois et 1607 heures par an. On distingue :

  • le travail de nuit, entre 21h et 6h du matin,
  • le travail posté ou le travail en équipes successives en 3×8 ou en 2×12,
  • le travail du soir, entre 21h et minuit,
  • le travail du week-end et jours fériés.

Plus de la moitié de la population française, soit environ 66% sont confrontés à ce rythme. Toutefois, le travail en horaire atypique concerne majoritairement les hommes et touche différents secteurs professionnels, dont la fonction publique. La durée de travail de ces salariés est en effet plus importante car ils assurent la continuité des services essentiels comme les soins et la sécurité. Travailler au profit des citoyens reste indéniablement un acte élogieux, mais cela semble loin d’être anodin. Les conséquences pour la santé du travail en horaires décalés s’avèrent être considérables. Parmi ces effets figurent :

  • les troubles du sommeil,
  • les troubles du métabolisme,
  • les troubles de la concentration,
  • le cancer,
  • la désynchronisation de l’horloge biologique,
  • l’hypertension artérielle,
  • l’accident vasculaire cérébral ou AVC.

À travers des webinaires, Mutame & Plus et diverses mutuelles ont sensibilisé les décideurs et les employeurs sur les conséquences et les conduites à tenir face aux horaires atypiques. Il apparaît notamment important de leur rappeler que ces travailleurs ont un état de santé plus fragile. Or, cela les expose davantage aux accidents de travail, sans compter les limitations de la vie sociale et familiale qui conduisent à des problèmes psychologiques.

horaires atypiques fonction publique

Quelles mesures pour gérer les horaires atypiques ?

En ce qui concerne le secteur de la fonction publique, il semble crucial de mettre en place des mesures de prévention axées sur la limitation des risques face aux horaires atypiques. En amont, l’employeur vérifie différents indicateurs afin d’évaluer tous les postes. Parmi ces facteurs, on distingue les exigences physiques et psychologiques du travail. Il y a également l’exposition des employés aux produits chimiques, aux bruits et à la manutention. Les conditions dans lesquelles les fonctionnaires effectuent leur mission constituent un point important à prendre en compte. Plus leur fonction occupe leur temps, plus leur santé se dégrade. De cette manière, le dirigeant saura anticiper et réduire les risques résultant des surcharges horaires.

Une fois l’évaluation effectuée vient l’application des mesures contre les effets négatifs des horaires atypiques. Pour ce faire, veillez à organiser un planning dans lequel vous priorisez les volontaires pour les postes de nuit. La vie sociale et familiale s’articule également avec la vie professionnelle pour un bon équilibre psychique. Dans la mesure du possible, respectez les week-ends de repos.

Dans le cadre du travail de nuit, les agents disposeront de coéquipiers qui leur permettront de faire des micro siestes nocturnes de 10 à 20 minutes lors de leur pause. Un lieu de travail exige également un minimum de confort pour une meilleure santé, que ce soit en termes de luminosité, d’espace et d’ameublement. Si vous avez plus de 35 heures de boulot, autant vous mettre à votre aise. Enfin, une bonne hygiène de vie, notamment une alimentation saine, reste primordiale. Il faut prendre un petit déjeuner complet avec un laitage et des fruits, manger des aliments riches en protéines, en glucose et des légumes avant la prise de poste. À la sortie, prenez une soupe qui vous revitalise.

Restez à couvert grâce une mutuelle santé

Les problèmes de santé peuvent rapidement mettre au rouge votre portefeuille d’où l’importance de souscrire une assurance santé complémentaire. D’ailleurs, plus vos horaires s’éloignent des heures standards de travail, plus vous vous exposez à des risques sanitaires. Sans oublier que la liste des actes médicaux que votre assurance santé rembourse à moindre coût s’allonge chaque année.

Les agents de la fonction publique possèdent un statut spécifique. Toutefois, il existe des mutuelles spécialisées adaptées à chacun des statuts du secteur public. Non seulement une mutuelle préserve votre budget santé, mais vous assure une prise en charge adéquate. Voici quelques points à prendre en compte pour vous orienter sur le choix de la bonne mutuelle.

  • prenez le temps d’évaluer attentivement les garanties et les remboursements mentionnés dans votre contrat concernant les tickets modérateurs et les dépassements d’honoraires, entre autres.
  • Optez pour une assurance santé complémentaire qui propose des garanties et des services optionnels. En cas de maladie grave, vous pourrez avoir besoin de l’aide d’une assistance pour vous et vos enfants, d’une chambre d’hospitalisation particulière, etc.
  • Portez une attention particulière sur les soins que la Sécurité sociale ne prend pas en charge : la consultation d’un diététicien dont vous aurez réellement besoin pour rééquilibrer votre régime alimentaire.
  • Vérifiez le délai de remboursement afin qu’il ne dépasse pas les 48 heures.
  • Référez-vous à un comparateur de mutuelle en ligne qui vous conviendra.

Selon la ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, une mutuelle obligatoire à destination des fonctionnaires sera mise en place d’ici 2026. En attendant que le dispositif soit opérationnel, la souscription de l’assurance santé complémentaire de votre choix reste de mise.

souscription mutuelle santé

Ce qu’il faut retenir

Optimiser les professions à horaires atypiques dans le cadre de la fonction publique semble essentiel. Les conséquences apparaissent autant dans l’immédiat, comme la dette de sommeil, que sur le long terme en provoquant des maladies cardio-vasculaires et même des cancers. Par conséquent, les mesures de prévention mentionnées précédemment contribueront considérablement à l’amélioration des conditions de travail des agents de la fonction publique.

Vous pouvez lire également : nouvelle réforme retraite 2025 : les changements