Comment organiser les funérailles d’un proche ?

Comment organiser les funérailles d’un proche ?

79 lectures

Lorsqu’un de vos proches décède, la préparation des funérailles est une étape difficile à passer, en plus du chagrin et de la douleur que vous ressentez. Vous devrez effectuer plusieurs démarches dans les jours à venir pour que le dernier adieu se passe dans les meilleures conditions, comme l’aurait souhaité le défunt. Aussi, pour vous aider, voici un petit guide regroupant tout ce que vous aurez à faire pour organiser au mieux les funérailles.

La déclaration et l’acte de décès

Pour honorer la mémoire de votre proche décédé, vous pouvez organiser une cérémonie ou acheter une plaque de décès sur un site comme https://plaquedeces.fr. Mais avant cela, vous serez amené à effectuer plusieurs démarches administratives.

Tout d’abord, dans les heures qui suivent le décès, la première formalité est le certificat de décès établi par un médecin. Si votre proche a terminé sa vie dans un établissement médical ou social, c’est le médecin de service qui se charge de l’établir. Muni de ce certificat et de divers documents du défunt (cartes d’identité, passeport, acte de naissance, livret de famille, etc.), vous allez ensuite vous rendre à la mairie pour recevoir l’acte de décès.

Dans le cas où votre proche est décédé à l’hôpital ou dans une maison de retraite, l’établissement en question peut se charger de cette démarche. Vous pouvez également faire appel à une entreprise de pompes funèbres pour qu’elle s’en occupe.

L’hébergement du corps

Si votre proche est décédé à la clinique, à l’hôpital ou dans une maison de retraite, la dépouille peut rester gratuitement dans la chambre où il résidait pendant 3 jours. Elle peut aussi être déplacée dans la chambre mortuaire de l’établissement. S’il est décédé chez lui, le corps reste soit là où il est soit il est placé dans une chambre mortuaire. Dans ce dernier cas, le séjour ainsi que le transport sont payants.

Il est important de savoir que dans certaines situations précises, le maire doit donner son autorisation pour le transfert du corps :

  • Le maire de la commune de décès donne son autorisation lorsque la dépouille est transportée avant la mise en bière dans une commune différente de celle où le décès a eu lieu ;
  • Le maire de la commune où sera fermé le cercueil donne son autorisation lorsque le transfert est effectué après la mise en bière.

Le choix du type de funérailles

Votre proche décédé a peut-être préparé ses funérailles de son vivant, comme nous l’avions évoqué concernant nicolas le jardinier. Si c’est le cas, il a certainement donné des indications précises sur la manière dont les funérailles doivent être organisées. Mais s’il n’a pas fait le nécessaire pour que ses dernières volontés soient respectées, c’est à vous, proches, famille ou amis, que revient la tâche de choisir les différents détails. Avant toute chose, vous devrez opter pour la crémation ou l’inhumation. Une fois décidé, vous pourrez contacter les entreprises de pompes funèbres, vous renseigner sur les prestations obligatoires et facultatives, sur les formalités et demander des devis pour obtenir les meilleurs prix.

L’inhumation consiste à placer la dépouille du défunt dans un cercueil pour qu’il soit ensuite mis sous terre. Ce type de funérailles se déroule généralement dans un cimetière. Il est obligatoire d’acquérir une concession funéraire afin de faire usage d’un emplacement dans le cimetière, sans quoi le corps est placé dans un terrain commun gratuitement pour une durée de 5 ans minimum.

Si c’est la crémation qui est choisie, le cercueil et le défunt sont réduits en cendre. Il faudra dans ce cas obtenir une autorisation de crémation du maire de la commune où le décès a eu lieu ou de la commune où la mise en bière a eu lieu. Après la crémation, l’urne est déposée dans une sépulture ou dans un columbarium, mais les cendres peuvent également être dispersées dans la nature, sous certaines conditions.

La préparation de la cérémonie

Votre proche a peut-être fait part de ses souhaits ou volontés en ce qui concerne la cérémonie. Dans le cas contraire, pour l’accompagner et perpétuer son souvenir, vous pouvez l’organiser en fonction de vos propres critères. La cérémonie peut être civile ou religieuse, en grand ou petit comité. Pour la personnaliser, vous pouvez choisir des chants, musiques, poèmes ou textes que votre proche affectionnait ou qui vous font penser à lui. Ce dernier hommage est généralement accompagné de couronnes et de compositions florales, mais vous pouvez aussi y associer d’autres objets de souvenir.

Lorsque vous aurez fixé les détails de la cérémonie (lieux et date), les proches, la famille et les amis doivent être avertis. Il est d’usage d’envoyer un faire-part de décès ou de publier l’avis de décès dans la presse locale.