L’écran interactif surpasse-t-il le tableau blanc interactif ?

L’écran interactif surpasse-t-il le tableau blanc interactif ?

4 lectures

A ce jour, plusieurs millions de tableaux blancs interactifs sont installés dans des salles de classe. Cet outil intelligent qui remplace désormais les tableaux traditionnels à la craie est depuis quelques années fortement concurrencé par une nouvelle technologie plus optimisée avec des solutions interactives pratiques pour la pédagogie : il s’agit de l’écran interactif. Qu’est-ce qui explique le choix de ce nouvel outil dans les établissements ?

La durée de vie

Pour son fonctionnement, le tableau blanc interactif aussi appelé TBI, a besoin d’un vidéoprojecteur et d’autres accessoires indispensables (systèmes de fixation, supports muraux, carte mère, carte SD…). Son espérance de vie dépend donc de l’état de ces accessoires et est en moyenne de 7 ans.

Après trois ans d’utilisation il est fort probable que la lampe du projecteur ait connu trois changements et que le vidéoprojecteur lui-même entre dans un état d’amortissement. Déjà à 5 ans le recalibrage et la maintenance devront se faire au quotidien pour que le TBI fonctionne correctement. Après plusieurs années d’utilisation (plus de 5 – NDLR) il faudra prévoir le changement de certaines pièces principales comme la carte mère.

Les écrans interactifs, quant à eux, sont conçus pour une durée d’utilisation estimée à 10 ans. Et ceci quel que soit le temps d’utilisation quotidien.

L’exigence en maintenance et en électricité

Pour le TBI, il est indispensable de prendre un grand soin régulièrement des différentes parties du vidéo projecteur, telles que :

  • les filtres
  • la lampe et le boitier
  • les lentilles, etc…

C’est le seul moyen pour garantir une meilleure qualité d’image pour les élèves mais cela nécessite assez de temps et reste excessivement coûteux pour les écoles.

Les vidéoprojecteurs numériques produisent des centaines de watts de chaleur lorsqu’ils sont utilisés, ce qui consomme énormément d’électricité et fait grimper les factures.

La seule maintenance utile pour les écrans tactiles réside dans le fait qu’il faut nettoyer les traces de doigts avec un essuie adapté ; et le tour est joué. Ensuite, grâce à leur fonction d’économie d’énergie ECO les écrans interactifs ont besoin de moins de la moitié de l’électricité consommée par un vidéoprojecteur pendant leur durée de vie.

La qualité d’image et les conditions de projection très aisées avec les écrans interactifs.

La qualité de l’image projetée est systématiquement en 4K avec un écran interactif. Les images sont donc très nettes et il n’est pas nécessaire de créer des conditions d’obscurité pour faciliter la visibilité. Cela assure une sécurité aux apprenants ainsi qu’à l’enseignant en ce qui concerne les risques de cécité à long terme.

Pour le TBI, la qualité de l’image dépend de l’état du vidéoprojecteur et les rideaux doivent être tirés pour permettre une meilleure visibilité sur l’écran.

En résumé, les avantages des écrans interactifs sont plus pratiques et reviennent moins cher, même si cela n’est pas le cas tout de suite à l’achat pour les écoles.