Comment peut-on envoyer une plaque funéraire?

Comment peut-on envoyer une plaque funéraire?

56 lectures

La plaque funéraire permet de décorer un monument funéraire afin de se l’approprier. C’est un hommage au défunt, exprimant l’affection que ses proches lui portent et la douleur provoquée par la perte d’un être cher. On la pose sur un socle ou se fixe au monument funéraire. Si à l’origine, les plaques funéraires prenaient toutes la même forme, il est aujourd’hui possible de les personnaliser à souhait. Il est même possible d’envoyer une plaque funéraire.

Envoyer une plaque funéraire

Afin de rendre un dernier hommage poignant au proche défunt, vous pouvez envoyer une plaque funéraire via un site web tel que https://lesplaquesdespetitsanges.com. L’avantage de ce service est de pouvoir le réaliser à distance. En effet, il est possible que vous souhaitiez emmener le corps du défunt loin de votre localisation, si ce dernier avait la volonté de reposer en paix dans un endroit précis. Il pourrait aussi s’avérer que vous résidiez dans une ville éloignée de celle du défunt mais souhaitez tout de même contribuer aux obsèques. L’autre avantage de passer par un professionnel en ligne est le gain de temps. Non seulement, la charge administrative est grandement réduite, mais vous profitez également d’une fabrication et d’un envoi rapide, sans avoir à vous déplacer.

On y découvre une large collection de plaques et de médaillons funéraires, aux formes diverses et aux thèmes variés, pour que vous puissiez trouver celle qui correspond le mieux à la personnalité ou aux centres d’intérêt du défunt. Tout ce que vous avez à faire est de sélectionner le modèle de plaque funéraire qui vous inspire le plus et de le personnaliser avec les mots que vous souhaitez adresser au proche disparu. Il est aussi possible d’ajouter la photo de votre choix sur la plaque funéraire. Peut-être le défunt portait une affection particulière aux animaux, auquel cas vous pourriez faire figurer une image d’un moment capturé entre celui-ci et son fidèle compagnon. Peut-être souhaitez-vous rendre hommage à votre proche décédé en inscrivant sa phrase fétiche tirée de sa chanson préférée. La personnalisation de la plaque funéraire peut être étendue à la forme, la couleur et le matériau.

Lorsque vous validez la plaque funéraire que vous avez personnalisée, le graphiste en charge de sa création vous fournira une maquette, afin que vous puissiez contempler le rendu. La photo est détourée et harmonisée avec le paysage, et le texte est soigneusement intégré à la plaque funéraire. Si vous confirmez que la maquette correspond à vos attentes, la plaque funéraire sera mise en fabrication. Vous pourrez ainsi la faire envoyer à l’adresse correspondant au lieu où se dérouleront les obsèques.

La plaque funéraire à travers l’histoire

Comment est apparue cette tradition, aujourd’hui presque universelle en Occident, d’apposer une plaque funéraire sur la tombe d’une personne décédée ? Pour répondre à cette question, nous devons remonter le temps jusqu’à l’époque des néolithiques, plus précisément, aux environs du 1er millénaire avant J.-C.

L’ex-voto, la première forme de plaque funéraire

On appelle ex-voto une offrande faite à un dieu en demande d’une grâce ou en remerciement d’une grâce obtenue. À savoir que « voto » signifie en latin « vœu ». Cependant, la civilisation latine n’a pas le monopole de ces offrandes, bien que la pratique était très répandue. Ces offrandes, étaient disposées dans des sanctuaires consacrés à la ou les divinités auxquelles on souhaitait s’adresser. Elles pouvaient prendre deux formes :

  • L’ex-voto symbolique. Son rôle est de représenter une aliénation passée, telle qu’un bandage, une béquille. Le plus souvent, on retrouvait plutôt des chaines d’esclaves ou de prisonniers libérés.
  • L’ex-voto manufacturé. Généralement à caractère artistique ou artisanal, l’offrande manufacturée répond à une demande.

L’ex-voto était donc une tradition très répandue dans tous les pays du pourtour méditerranéen. De la Rome antique jusqu’à l’Egypte des pharaons, en passant par l’Irak Chiite et l’Europe chrétienne, on en trouve de nombreuses traces. Bien sûr, l’ex-voto ne ressemble en rien aux plaques funéraires que l’on utilise aujourd’hui, et son rôle n’est pas encore de rendre hommage aux défunts. Les religions monothéistes vont provoquer ce changement, en entraînant le déclin de l’ex-voto.

La fin de l’ex-voto

L’église catholique et l’Islam sont d’accord sur un point : l’offrande que représente l’ex-voto est dangereux par ses dérives idolâtriques. L’image de l’ex-voto va se dégrader avec le temps et la propagande menée par l’Eglise, qui considère à tort que celui-ci représente une religiosité populaire et naïve, pouvant contenir une symbolique païenne. L’ex-voto va donc muter pour prendre une nouvelle forme et une nouvelle fonction.

Les aliénations et produits manufacturés sont troqués pour des plaques peintes. Contrairement aux ex-voto, le rôle de ces plaques n’est pas de rendre hommage au dieu de son choix, mais d’illustrer les prières en représentant l’objet de la supplique ou des scènes mettant en valeur la difficulté du quotidien. L’ex-voto ne porte plus son nom et l’Eglise s’est totalement réapproprié l’objet.

La tradition votive portée par les plaques peintes sert aux croyants à exprimer leur désir à Dieu. Ainsi, pour permettre aux marins de rentrer à bon port, les filets remplis de nourriture pour le peuple, on dessinait sur ses plaques des scènes de pêche. Si l’on souhaite demander à Dieu d’offrir des récoltes abondantes, les plaques peintes représenteront des scènes de champs. Ces dernières sont ensuite déposées dans des lieux de culte.

De symbole religieux à symbole funéraire

Durant le Haut Moyen Âge, les portraits vont commencer à disparaître en même temps que la pratique votive. Cependant, le peuple va se réapproprier l’utilisation des plaques peintes pour adresser un message aux défunts. On ne s’adresse plus à Dieu mais aux proches disparus, afin de leur rendre un dernier hommage et traverser le deuil : c’est la naissance des plaques funéraires.

Elle prend petit à petit le rôle d’identification du défunt. En effet, une plaque funéraire doit arborer le nom, la date de naissance et la date de décès. Il est possible de déroger à cette règle en gravant ces informations directement sur la pierre tombale. Bien sûr, à cette époque, les plaques funéraires restent relativement sobres. Elles prennent à peu près toutes la même forme et sont faites en granit. On commencera à voir apparaître des plaques funéraires portant des épitaphes.

Avec le temps, les plaques funéraires et les manières avec lesquelles nous rendons hommage aux défunts vont se complexifier. Les ornements funéraires, viennent compléter l’aspect symbolique des plaques funéraires.

Plaque funéraire : matériau et prix

Selon les goûts de chacun, les matériaux utilisés pour l’élaboration de la plaque funéraire varient. Il est cependant important de prendre également en compte la résistance du matériau. Si vos plaques sont vouées à rester à l’extérieur, elles se doivent de rester intactes face aux intempéries.

C’est principalement pour cette raison que le granit est le plus utilisé dans ce cas-là. Le choix varie également selon le budget que l’on souhaite consacrer : le prix d’une plaque funéraire peut varier de 30 à plus de 500 euros. Voici les différents matériaux communément utilisés pour réaliser une plaque funéraire.

Le granit

Qu’il soit rose, vert, blanc ou noir, le granit est le matériau funéraire le plus ancien et celui qui occupe la plus grande place dans les cimetières. Simple à travailler, le granit se décline en diverses couleurs et peut aisément s’accorder avec la pierre tombale. Il est très apprécié pour sa ressemblance avec le marbre mais également pour sa grande résistance.

De plus, il s’entretient facilement et peut être orné d’un élément décoratif en bronze. La mousse s’installe facilement sur les plaques en granit, il faut donc penser à les nettoyer régulièrement avec un chiffon imbibé d’eau.

La porcelaine

La porcelaine est utilisée depuis des décennies pour la réalisation des plaques funéraires. Les formes peuvent être multiples : cœur, livre ouvert, parchemin, etc. Elle offre une grande variété de décors peints et est un excellent support pour les photographies. Son entretien est assez simple et rapide. Cependant, si des tâches apparaissent il faudra utiliser un mélange d’eau et de bicarbonate pour lui rendre son aspect d’origine.

Le plexiglas

Le plexiglas a l’avantage d’être peu onéreux. Il est particulièrement adapté pour un rendu sobre et moderne. Sa personnalisation se fait très facilement : entre deux plaques de plexiglas est déposée une feuille transparente sur laquelle sont imprimés textes et images. La pluie et la poussière peuvent rapidement rendre les plaques opaques.

Celles-ci demandent alors un entretien plus régulier pour un aspect net. Le plexiglas se raye assez facilement, pour le nettoyer il est donc important de ne pas employer des produits corrosifs. Une éponge humide accompagnée d’un peu de savon noir devrait faire l’affaire. Une fois la plaque nettoyée, séchez avec un linge sec.

Le marbre

Ce matériau rare était très utilisé pour les plaques mortuaires. Cependant, par sa rareté, son prix est plus élevé. C’est pour cela qu’il s’est vu peu à peu remplacé par le granit. Il est préférable d’utiliser le marbre dans un espace clos, comme une chapelle ou un caveau.

En effet, il est très fragile et peut facilement être taché ou rayé. Ce matériau prestigieux existe en différentes couleurs, toutes plus élégantes et raffinées les unes que les autres.