Quelles sont les espèces menacées par la déforestation ?

Quelles sont les espèces menacées par la déforestation ?

110 lectures

À la fois réserves de matériaux et lieux dans lesquels vivent plus de la moitié de la biodiversité terrestre, les forêts renferment de nombreuses ressources pour la santé et participent à la lutte contre le réchauffement climatique. Autrement dit, la vie sur Terre sans nos forêts est quasiment impossible. Mais s’il y a de cela quelques années, elles s’étendaient sur la moitié de la superficie des terres de la planète, aujourd’hui elles n’occupent qu’un tiers. Cette déforestation a déjà causé, à elle seule, la disparition d’environ 58 % des espèces de vertébrés en 40 ans et continue de mettre en danger d’autres espèces. Quelles sont donc ces espèces menacées par la déforestation ?

Les principales espèces menacées par la déforestation

Tout d’abord, il faut souligner qu’on parle de déforestation lorsque des surfaces de forêt sont détruites, au profit d’autres usages (agriculture, urbanisation, activités minières), et perdues. Ce phénomène a de lourdes conséquences sur les écosystèmes naturels et menace l’existence d’un grand nombre d’espèces.

En effet, les forêts, comme indiqué en début d’article, abritent de nombreuses espèces animales et végétales. Tous les moyens sont donc bons pour sauver ces animaux en voie de disparition et les écosystèmes mis en péril. Des lémuriens de Madagascar au grand hamster d’Alsace, voici donc les principales espèces animales menacées d’extinction par la déforestation.

Les lémuriens de Madagascar

D’après la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), environ 103 lémuriens, endémiques de Madagascar, sur les 107 sont menacées. Ces espèces sont principalement menacées par la déforestation et la chasse. Selon cette liste rouge, déjà 33 lémuriens sont en danger critique. Pour rappel, il s’agit de la dernière catégorie avant l’extinction.

Le hamster d’Europe

L’UICN s’inquiète également du sort du hamster d’Europe. En effet, selon les récentes données de la liste rouge, si rien n’est fait, l’espèce pourrait complètement disparaître au cours des 30 prochaines années. Selon les experts, le rongeur a disparu, au cours des dernières années des ¾ de son habitat originel en Alsace et en Europe de l’Est.

Le Koala

Tout comme le kangourou, le koala est l’un des emblèmes de l’Australie. Avec sa petite taille et son allure sympathique, on l’associe souvent aux eucalyptus dans lesquels il vit et se nourrit de ses feuilles les plus savoureuses. Le koala fait partie des animaux les plus menacés d’extinction en raison de leurs fourrures. Mais ce n’est pas tout ! Le déboisement et la pollution des cours d’eau font également partie des principaux facteurs de disparition de cette espèce.

L’orang-outan

On ne peut pas parler des ravages de la déforestation sans parler de la disparition de l’une des espèces les plus emblématiques de Bornéo, une île de l’océan Indien. En effet, au cours des 20 dernières années, l’espèce a vu sa population diminuer de plus de 50 % ; ce qui correspond à près de 150 000 individus.

Selon l’UICN, cette espèce, comme ses cousins (de Sumatra et de Tapanuli), est en danger critique d’extinction. Les scientifiques estiment même que l’orang-outan pourrait disparaître complètement de son environnement naturel d’ici une trentaine d’années, si rien n’est fait contre la déforestation et la chasse.

Quelles sont les causes de ce phénomène ?

Tout d’abord, nous avons l’extraction du pétrole et du gaz. En effet, de vastes étendues de forêt sont régulièrement détruites pour la mise en place de forages et la pose de pipelines. Ajoutons à cela l’exploitation des sables bitumineux ainsi que l’exploitation minière de métaux et de minéraux précieux.

L’autre principale cause de la déforestation est l’expansion agricole : développements de cultures pour l’élevage industriel, plantations de palmiers à huile. Au Brésil, par exemple, les forêts primaires sont régulièrement détruites pour cultiver la canne à sucre et le soja. En Indonésie, elles sont plutôt détruites à cause de l’huile de palme. Par ailleurs, certains agriculteurs n’hésitent pas à défricher et brûler la forêt pour ensemencer de petites parcelles de terre.

Pour finir, nous avons aussi l’exploitation illégale du bois. Il est vrai que nous consommons beaucoup ce matériau naturel pour :

  • la construction
  • le chauffage
  • la production de papier…

Cependant, ce marché est fortement affecté par l’irruption du bois illégal. Ce dernier désigne tout bois exploité, transporté ou vendu en violation de la législation du pays dans lequel le matériau a été récolté avant sa commercialisation.