Comment financer ses travaux de rénovation énergétique ?

Comment financer ses travaux de rénovation énergétique ?

La loi des finances prévoit des aides financières pour les travaux de rénovation énergétique. Parmi elles, il y a l’éco-prêt à taux zéro qui permet de financer des travaux qui devraient aider à rendre beaucoup plus économe une maison. Reconduit récemment, et ce jusqu’en décembre 2021, il peut être cumulable avec plusieurs autres aides financières. Voici donc ce qu’il y a à savoir sur le financement des travaux de rénovation énergétique.

Quelles sont les aides pour la rénovation énergétique et qui peut en bénéficier ?

Comme souligné en début d’article, il existe plusieurs options, en matière d’aides pour financer des travaux de rénovation énergétique. On distingue :

  • le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie comme l’offre coup de pouce d’Auchan
  • les aides locales à la rénovation thermique, généralement fournies par des maisons de retraits ou des associations locales pour l’exonération de certains frais liés à l’économie d’énergie
  • le Prêt Économie d’Énergie (PEE)
  • les aides de l’État pour la Performance énergétique.

En ce qui concerne les bénéficiaires, il faut souligner que l’ensemble de ces aides sont destinées aux propriétaires ou locataires ; et ceci à condition qu’il s’agisse d’une résidence principale. Et il faut aussi dire que jusqu’à récemment les logements éligibles étaient ceux construits avant le premier janvier 1990. Mais depuis le 1er juillet 2019, cette condition a été revue et les maisons achevées depuis plus de deux ans peuvent également accéder à l’éco-PTZ.

Par ailleurs les sociétés civiles, les syndicats de copropriété et même les locataires de logement collectifs ont aussi droit à l’éco-PTZ.

Durée et montant d’un emprunt éco-PTZ

Depuis le premier juillet 2019, la durée maximale d’un emprunt est fixée à 15 ans pour tous les types d’actions à financer. Lorsqu’il s’agit d’un éco-PTZ complémentaire, son délai est de 5 ans à compter de l’emprunt initial. Quels sont les différents montants que vous pouvez solliciter pour la rénovation énergétique de votre maison ?

Le montant prévu par logement est de 30 000 € et peut varier selon l’option choisie :

  • 10 000 € pour une réhabilitation et assainissement non collectif
  • 20 000 € pour des travaux liés à deux types d’actions
  • 30 000 € pour une performance énergétique globale
  • 30 000 € pour des travaux liés à deux types d’action et plus.

Selon les dispositions, lorsque le prêt effectué ne dépasse pas le montant de 30 000 €, vous avez la possibilité de souscrire à un autre éco-PTZ complémentaire avant la période de 3 ans suivant le prêt initial. Toutefois, vous devez savoir que le coût total du montant des deux emprunts ne doit dépasser en aucun cas la somme de 30 000 €.

Par ailleurs, pour ce qui concerne les CEE, par exemple, il est possible de profiter de l’offre « Isoler pour 1 Euro avec Auchan ».

Procédure de souscription

De façon générale, lorsque vous souhaitez obtenir un emprunt pour la rénovation énergétique de votre maison, la première des choses à faire est d’en faire la demande. Celle-ci se fera auprès d’un organisme prêteur sous convention avec l’État français. En effet, après que vous ayez réalisé le point des frais liés aux travaux, vous serez amené à remplir un formulaire emprunteur en y ajoutant tous les détails nécessaires.

Le formulaire emprunteur doit être rempli par un professionnel du bâtiment afin d’ajouter au dossier les attestations nécessaires qui attestent de sa qualité RGE. La date d’achèvement, le justificatif qui atteste que le logement est une résidence principale ainsi que le dernier avis d’imposition de la résidence doivent également figurer dans le dossier à soumettre. Enfin, si vous bénéficiez déjà d’un appui de l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah), il faudra ajouter à votre dossier tous ces détails.

Quelles sont les conditions de mise à disposition d’un prêt ?

Une fois le dossier déposé, la suite du processus dépendra des exigences de la banque ou de l’organisme d’aide que vous avez choisi. Mais retenez que les conditions sont pratiquement semblables à celles d’un prêt classique. Dans le cas d’une banque, par exemple, on peut vous exiger d’autres justificatifs ou encore des garanties pour obtenir le prêt.

Quelques conseils avant de vous lancer

Vous devez savoir que les aides financières diffèrent en fonction des travaux à effectuer, la région dans laquelle vous vous trouvez ainsi que la consommation en énergie de votre maison. Pour cela, il est important de procéder à un comparatif des différentes possibilités d’aides qui s’offrent à vous avant de vous décider. Faites également attention au choix de l’entreprise qui doit effectuer vos travaux d’isolation des combles, par exemple. Vous n’êtes pas obligé d’être le client d’un prestataire avant de solliciter ses services.