Covid-19 : quels frais pour ceux qui n’ont pas de mutuelle ?

Covid-19 : quels frais pour ceux qui n’ont pas de mutuelle ?

29 lectures

En dehors de son impact sur l’économie mondiale, la pandémie de Covid-19 a permis également de mettre en lumière certains problèmes d’ordre sanitaire. C’est notamment le cas de l’équité entre les patients face à ce qu’on pourrait qualifier de « reste à charge ». En effet et contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’hôpital public n’est pas vraiment gratuit pour les patients sans mutuelle et pour ceux d’entre eux qui sont hospitalisés à cause du coronavirus, la facture peut s’avérer très élevée.

Covid-19, une hospitalisation 0 euro pour les patients ?

D’après le professeur Rémi Salomon, président de la Commission médicale d’établissement de l’AP-HP, certaines maladies doivent être prises en charge à 100 % et ceci, peu importe le statut du patient, avec ou sans une mutuelle, comme Otherwise. C’est le cas de maladies comme la Covid-19. Malheureusement, elle ne fait pas partie des maladies totalement prises en charge. Et selon le professeur, les factures, étant trop coûteuses et ne pouvant être payées, se répercutent sur le budget de l’AP-HP. Ce qui ne ferait qu’augmenter la dette des hôpitaux.

Autrement dit, sans mutuelle les frais d’hospitalisation à cause du coronavirus peuvent s’avérer très élevés. Ils peuvent se chiffrer à plusieurs milliers d’euros pour les patients ou pour leurs familles. Les cas les plus graves, par exemple, les patients sont envoyés dans des unités spéciales sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Et dans ce genre d’unités, la prise en charge coûte vraiment cher. Il faut compter environ 3 000  la journée. Si on multiplie ce coût par le jour de nombre de jours d’hospitalisation, les patients sans mutuelle ou leurs parents peuvent se retrouver avec des dépenses trop lourdes à supporter.

Rappelons donc toute l’importance de souscrire un contrat de mutuelle afin de couvrir la quasi-totalité des dépenses liées à un problème de santé. Par ailleurs, cette page propose un certain nombre de réponses aux questions que vous pourriez vous poser sur la Covid-19 post-confinement : plus d’infos ici.

Se laver régulièrement les mains contre le coronavirus
Pour limiter les risques de contamination, n’oubliez pas de vous laver régulièrement les mains

Les avantages d’une mutuelle santé

La mutuelle de santé est un contrat d’assurance qui complète la prise en charge des frais de santé d’un patient. Grâce à cette assurance, vous pourrez donc vous faire rembourser une partie (ou la totalité) des dépenses non couvertes par les garanties de base du régime obligatoire.

Il est donc possible de souscrire une mutuelle santé à titre individuel ou à une couverture de santé collective encore appelée mutuelle d’entreprise. Ce dernier, comme son nom l’indique, est généralement proposé par votre employeur si vous êtes salarié. Et il est même possible de cumuler les deux afin de bénéficier d’une protection optimale.

Que ce soit à titre individuel ou qu’il s’agisse d’un contrat collectif, une mutuelle santé présente de nombreux atouts, surtout pour les seniors. Dans le cas de la Covid-19, qui fait partie des maladies pas totalement couvertes, un bon contrat vous permettra de ne pas vous retrouver avec une facture de plusieurs milliers d’euros. Autrement dit, avec une mutuelle santé, vous bénéficierez :

  • d’un complément de remboursement sur les consultations et soins médicaux
  • d’une prise en charge en ce qui concerne les soins peu ou pas couverts par l’Assurance maladie. On peut citer par exemple la médecine douce, les appareils auditifs, les frais optiques ou encore les soins dentaires, etc.
  • de services d’assistance et de prévention, en cas d’hospitalisation. Vous pourriez donc avoir droit à une aide-ménagère, des ateliers santé, un accompagnement personnalisé…

Toutefois, il est important de souligner qu’il ne suffit pas d’avoir adhéré à une assurance complémentaire pour être correctement remboursé de vos soins. Vous devez pour cela respecter le parcours de soins coordonnés. Mis en place en juillet 2005, il vous impose, en tant qu’assuré social de plus de 16 ans, de choisir un médecin traitant référent. Ce dernier devra assurer votre suivi médical et être en mesure de vous diriger éventuellement vers des spécialistes. Il faudra donc faire assez attention pour vos consultations.