Le chauffage au bois, oui mais écogéré

Le chauffage au bois, oui mais écogéré

15 lectures

De nombreuses études le prouvent : le chauffage au bois reste de loin le plus prisé des Français. À l’heure où la protection de l’environnement se retrouve au centre de tous les débats et démarches, beaucoup se demandent si ce mode de chauffage s’avère toujours si avantageux. Son mode de combustion et sa rentabilité soulèvent également bien des doutes. Zoom sur le chauffage au bois !

Quels avantages offre le chauffage au bois ?

Le chauffage au bois se veut plus économique que les autres moyens de chauffage. La raison est simple : contrairement au gaz et au fioul dont le prix ne cesse d’augmenter, le bois coûte moins cher. Il faut aussi savoir que l’utilisation du chauffage au bois s’inscrit dans une démarche de développement durable. En effet, le bois est une énergie renouvelable qui n’affecte guère l’effet de serre.

Les fabricants rivalisent d’ingéniosité pour proposer des systèmes de chauffage au bois avec une faible consommation de combustible. Tel est le cas du poêle à bois. En plus du fait d’être moins polluant, le fort rendement du poêle à granulés rallonge aussi la liste des avantages du chauffage au bois. Plusieurs analyses démontrent même qu’aujourd’hui, le chauffage à bois offre aussi une meilleure sécurité et un confort accru.

Comment assurer la qualité de son combustible ?

Pour l’heure, on utilise deux sortes de combustibles pour faire fonctionner un chauffage au bois. Ce sont :

  • les bûches
  • les pellets

Les bûches de bonne qualité

chauffage au bois avantages

Pour garantir la qualité de vos bûches, optez tout simplement pour les bois certifiés. Comment reconnaître les bois certifiés ? Généralement, ils portent l’étiquette NF Bois de chauffage. Vous y trouverez toutes les informations relatives à la qualité et à la production du bois.

La qualité d’une bûche repose aussi sur le taux d’humidité du bois. Ce dernier doit être inférieur à 20 %. En réalité, un bois convenablement séché (plus de 2 ans) influe beaucoup sur le rendement de l’appareil de chauffage au bois.

Accordez également une attention particulière à l’essence du bois. Selon les analyses, les bois durs (chêne, érable, hêtre…) se veulent plus rentables que les bois tendres (aulne, peuplier, tilleul…).

Les pellets de bonne qualité

Les produits certifiés présentent toujours une garantie de meilleur rendement. Autrement dit, optez pour des pellets qui détiennent une certification française ou européenne (EN, DIN Plus et NF).

Parce que votre objectif est d’obtenir un meilleur rendement, analysez minutieusement la dimension des pellets. En effet, votre choix devra se porter sur des pellets de petites tailles (6 à 8 cm de diamètre et 2 à 3 cm de longueur) pour permettre un bon échange entre le silo et le compartiment de combustion. Les pellets de grande dimension risquent d’entraîner un blocage au niveau de votre appareil de chauffage.

Le taux d’humidité des pellets s’avère aussi important. Pour amoindrir la pollution, conserver au mieux votre appareil et augmenter son rendement, privilégiez les pellets dont le taux d’humidité oscille entre 8 et 10 %.

Considérez également le taux de fines pour garantir la qualité de vos pellets. Les fines sont des morceaux de bois de petites dimensions (2 mm environ). Plus exactement, il s’agit de débris de transformation. Comme ces résidus ne servent pratiquement à rien (car ils ne produisent pas de chaleur), il est préférable que le taux de fines des pellets soit inférieur à 1 %.

Autre point à prendre en compte : la densité des pellets. Elle dépend en grande partie du taux de fines. En effet, plus la densité des pellets est élevée, plus le taux de fines diminue. Les pellets à forte densité (à très faible taux de fines) produisent plus de chaleur. Pour vérifier cet aspect sur la densité des pellets et le taux de fines, regardez directement au fond de votre sac de pellets. La présence d’une quantité abondante de sciure dénote la bonne qualité des pellets.

On peut aussi évaluer la qualité des pellets par le taux de durabilité mécanique. Il doit être de 95 %. La durabilité mécanique correspond à la résistance des granulés aux chocs. La présence ou non d’additifs dans les pellets représente aussi un facteur de qualité. Bien entendu, pour un chauffage écoresponsable, vous privilégierez les pellets sans additifs.

Enfin, et non des moindres, la qualité des pellets repose aussi sur leur pouvoir calorifique. Ainsi, vous vous tournerez vers des pellets à fort pouvoir calorifique.

Pourquoi les pellets sont-ils plus rentables ?

La fabrication des pellets de bois

On fabrique les pellets à partir de morceaux de bois, de copeaux et de sciures naturelles. Ils ne nécessitent pas l’utilisation d’une colle chimique, car c’est la résine, présente dans le bois, qui assure la cohésion du bâtonnet.

Les avantages des pellets

Les pellets découlent d’une production locale. Opter pour ce combustible, c’est favoriser l’économie locale. En outre, le prix d’achat des pellets se veut plus stable.

Les pellets offrent de bons rendements. En effet, la forte densité et le faible taux d’humidité de ce combustible permettent d’optimiser sa performance énergétique. 80 % à 90 % d’un pellet servent à produire de la chaleur de manière effective. Cela signifie tout simplement que la combustion des pellets est presque complète. Son pouvoir calorifique peut atteindre les 5 kW par kilo.

Côté écologique, les pellets n’entraînent pas de pollution dans l’air. C’est un combustible que l’on peut stocker facilement. Et les installations qui utilisent les pellets comme combustibles sont éligibles à de nombreuses aides financières de l’État.

pellets de bois avantages

Qu’est-ce que le label Qualibois ?

Pour améliorer les performances énergétiques des bâtiments, les pouvoirs publics, l’EDEME et les organismes qui représentent les professionnels ont instauré la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). On attribue le label RGE à tous les professionnels (artisans et entreprises confondus) qui acceptent une charte de qualité exigée par l’État.

Lorsque vous confiez vos projets à un professionnel RGE, vous êtes éligible aux différentes aides publiques. Tel est le cas de l’éco-PTZ et de MaPrimeRenov.

Petite précision : le RGE concerne plusieurs qualifications, dont la qualification Qualibois. Le label Qualibois a été créé par l’organisme Qualit’Enr. Il s’adresse essentiellement aux entreprises spécialisées dans l’installation de système de chauffage au bois.

Pour arborer ce label, il faut inscrire au moins un salarié à une formation sur « les techniques d’installation bois énergie agréée ». Ce salarié deviendra alors le référent technique de l’entreprise.

Vous l’aurez compris, le chauffage au bois a encore de beaux jours devant lui. Le tout est de bien comprendre les différentes caractéristiques des combustibles disponibles sur le marché afin de choisir celui qui pourra vous offrir le meilleur rendement et des performances optimales.