Le marché des cosmétiques bio en France

Le marché des cosmétiques bio en France

D’après le baromètre de l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique, près d’un français sur deux aurait eu à se procurer au moins un produit cosmétique bio en 2018. Un chiffre, soulignons-le, qui a doublé au cours de ces trois dernières années. Et aujourd’hui il est quasiment impossible de passer devant un rayon sans tomber sur des articles tamponnés bio. Les marques l’ont compris, les consommateurs se préoccupent de plus en plus de l’innocuité des ingrédients de certains de leurs produits de cosmétique.

Cosmétiques bio et naturels : de quoi s’agit-il?

Les cosmétiques bio et naturels, comme ceux disponibles sur styl’bio, regroupent l’ensemble des produits de beauté qui bénéficient d’un label de certification biologique. Ceux-ci doivent donc avoir une composition à base de plantes, respecter un cahier de charges établi et avoir été contrôlés par un organisme certificateur. À cet effet, il faut souligner que plusieurs labels européens, comme Cosmébio ou le référentiel français Ecocert, ont eu à se mettre d’accord sur un cahier des charges commun. Il s’agit du référentiel COSMOS, dont la charte de certification bio implique ceci :

  • au moins 95 % des ingrédients doivent être naturels ou d’origine naturelle
  • au moins 95 % des ingrédients végétaux doivent être issus de l’agriculture biologique
  • au moins 10 % de l’ensemble des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique.

Un marché en pleine expansion

Il est vrai qu’au départ, seulement quelques petits fabricants spécialisés et laboratoires indépendants étaient se sont lancés dans le marché des cosmétiques bio. Mais aujourd’hui de plus en plus d’acteurs majeurs y font leur entrée à travers une diversification interne et/ou par des acquisitions. À cet effet, notons que selon le magazine spécialiste de la consommation LSA-Conso, on dénombre aujourd’hui 450 marques avec 9 000 produits disposant du label bio.

La preuve qu’il y a un véritable engouement de la part des consommateurs. Et comme souligné en début d’article, le dernier baromètre de l’Agence Bio/CSA estime à 43 % le nombre de Français ayant déclaré avoir consommé au moins un produit cosmétique bio en 2017. Une croissance très forte qui devrait se poursuivre au cours des prochaines années. L’association Cosmébio a même annoncé que d’ici 2020, au moins un consommateur sur 2 aura dans sa salle de bain un cosmétique bio et naturel. Par ailleurs, la cible de ces produits a eu à s’élargir au-delà la clientèle traditionnelle.

Les circuits de distribution en France

Si les produits cosmétiques traditionnels sont beaucoup plus distribués dans les grandes et moyennes surfaces, la distribution de ceux bénéficiant du label bio se fait en majorité pour le moment dans des magasins spécialisés. À ceux-ci, il faut ajouter les instituts de beauté, les secteurs de la parapharmacie et de la pharmacie, sans oublier la vente en ligne à travers les marketplaces, par exemple.

Quels défis pour les acteurs ?

Comme nous l’avons vu, le marché des cosmétiques bio et naturels est en pleine expansion, qui s’élargit en direction de nouvelles clientèles et qui suscite les convoitises. Dans ce contexte, les marques qui souhaitent se faire une place doivent relever quatre principaux défis. Tout d’abord, il sera question de crédibiliser leur positionnement tout en donnant la garantie d’une démarche écologique et éthique. Ensuite, ils devront se rapprocher des standards du cosmétique conventionnel. De plus, il faudra se démarquer en proposant des produits assez innovants et soutenir l’offre via des stratégies marketing pour attirer les clients.