Quels sont les principaux facteurs de disparition des animaux ?

Quels sont les principaux facteurs de disparition des animaux ?

92 lectures

Pollution, réchauffement climatique, disparation des habitats naturels des animaux, incendies, sécheresses à répétition… la terre serait-elle en train de connaître la 6ème extinction massive de sa biodiversité ? En tout cas, c’est ce que semblent confirmer de nombreux experts à travers le monde qui, depuis quelques années, tirent la sonnette d’alarme. Près de deux tiers de la faune sauvage aurait disparu entre 1970 et 2016, selon la World Wildlife Fund (WWF). Et près d’un quart des espèces animales pourrait disparaître d’ici le milieu du siècle. Mais quels sont donc les principaux facteurs de disparition des animaux dans le monde ? On vous fait le point dans la suite de cet article.

Le braconnage

Cornes, ivoires, fourrures… parce qu’ils possèdent quelque chose de spécial ou rare, de nombreuses espèces d’animaux à travers le monde sont la cible privilégiée des braconniers. C’est le cas par exemple de la corne du rhinocéros qui aurait des vertus aphrodisiaques. Elle est ainsi vendue à prix d’or sur le marché noir en Asie. Le tigre et le panda géant aussi sont recherchés pour leurs fourrures.

Plusieurs animaux en voie de disparition souffrent donc d’un commerce illégal et ces acheteurs ne sont rien d’autre que des collectionneurs d’espèces rares, des amateurs de manteaux de fourrure… On estime à plusieurs milliards d’euros par an la taille de ce marché illégal d’animaux terrestres et marins, mais aussi des plantes.

La chasse et la pêche

Il est vrai que les hommes ont toujours chassé et pêché pour se nourrir. Mais avec l’augmentation de la population terrestre, notre planète n’a jamais perdu d’espèces animales à un rythme aussi rapide qu’aujourd’hui.

Quand on prend la pêche, par exemple, elle a pris beaucoup d’ampleur au cours de ces dernières années. La demande mondiale en poissons et crustacés a conduit à une surexploitation de certaines espèces. La pêche est ainsi devenue massive au point d’impacter la quantité de saumons, de thons ou d’autres poissons dans la mer qui deviennent ainsi de plus en plus rares.

Il en est de même pour la chasse qui a un impact quantitatif sur les espèces. Cela est à l’origine à la diminution des effectifs des populations, notamment par la mortalité directe.

La destruction de leur habitat naturel

La destruction de leur habitat naturel fait également partie des plus grands facteurs de disparition des animaux aujourd’hui. Une destruction causée notamment par l’homme ! En effet, l’urbanisation croissante et exponentielle à travers le monde contribue de plus en plus à réduire drastiquement les surfaces naturelles. Afin d’étendre les zones urbaines et agricoles, les forêts perdent du terrain. Par conséquent, nos villes sont de moins en moins « vertes », obligeant certaines espèces à s’adapter ou disparaître.

C’est le cas par exemple de l’orang-outang ! En Indonésie, les champs de palmiers à huile et de soja ont dévasté entièrement l’habitat de cet animal. C’est également le cas en Amazonie où en raison de l’exploitation des mines, de nombreux arbres sont abattus en masse.

Par ailleurs, les gaz toxiques rejetés par les usines ont un grand impact sur le réchauffement de la planète ; et par conséquent sur les glaciers. La fonte des glaciers ne cesse donc de s’accélérer entraînant la disparition de certaines espèces, comme les ours polaires.