Comment faire pour protéger les animaux en voie de disparition ?

Comment faire pour protéger les animaux en voie de disparition ?

116 lectures

Depuis près d’une quarantaine d’années, on estime à plus de 50 % le taux d’espèces animales qui ont déjà eu à disparaître de la surface de la Terre. Cependant, ce taux continue d’augmenter de façon exponentielle. Les chercheurs parlent même d’anéantissement biologique avec une 6ème extinction de masse si rien n’est fait d’ici là. Il faudrait donc que chacun de nous s’engage à mener des actions pour préserver la biodiversité. Voici donc quelques gestes simples, mais qui pourraient aider à protéger les animaux en voie de disparition.

Recycler les déchets

L’une des choses les plus simples que nous pourrions commencer à faire pour sauver les animaux en voie en disparition et préserver la biodiversité serait de recycler nos déchets. Comme vous le savez certainement déjà, les usines pour fabriquer par exemple du plastique doivent forer le pétrole. Par ailleurs, les arbres sont découpés et les forêts dévastées pour produire du papier.

Recycler les déchets devrait donc aider à faire baisser la consommation des ressources naturelles qui s’amenuisent de plus en plus. Les animaux n’auront également plus à ingérer les détritus jetés dans la nature et qui sont souvent à l’origine de leurs disparitions. On estime, par exemple, à près de 8 millions de tonnes, la quantité de déchets en plastique qui finissent dans les eaux océaniques chaque année. Ces déchets polluent non seulement les eaux, mais tuent également plusieurs espèces. C’est notamment le cas des tortues qui confondent le plastique avec les méduses. Les oiseaux marins aussi prennent aussi le plastique pour des planctons, puisqu’une fois en décomposition, il dégage une odeur semblable à celle des zooplanctons.

Pour cela, il est recommandé de trouver une nouvelle utilité à ses objets. Si vous pensez ne plus en avoir besoin, pourquoi ne pas les revendre, par exemple, ou les donner à d’autres personnes qui pourraient en avoir besoin ?

Économiser l’eau

L’appauvrissement des réserves d’eau douce de la planète est l’une des principales causes de la disparition de certaines espèces dans le monde. En Afrique subsaharienne, par exemple, à cause de la sécheresse, les éléphants sont obligés de parcourir de longues distances pour trouver de l’eau. C’est justement l’une des principales raisons, comme vous l’aurez certainement déjà compris, de l’impressionnant déclin de la population de ces animaux.

Pour préserver la nature et l’environnement, nous pouvons donc commencer par faire des économies d’eau. Cela permettra effectivement d’atténuer l’appauvrissement de ces réserves d’eau douce. En évitant par exemple de laisser l’eau couler au moment de se brosser les dents, on pourrait économiser jusqu’à 30 l d’eau par jour. On estime également que l’utilisation d’un lave-vaisselle peut permettre d’éviter le gaspillage de près de 50 l d’eau par rapport au lavage à la main.

Restaurer la nature

Selon les experts, la destruction de l’habitat est la principale source du danger qui menace près de 85 % d’espèces sur la Terre et qui sont en voie de disparition. Pour limiter les dégâts, il est donc demandé à ce que chacun puisse contribuer à son niveau. Afin de restaurer la nature, il faudra donc planter des arbres, restaurer des zones humides et faire en sorte de garder nos environnements sains.

Il faudra également veiller à :

  • limiter la quantité de produits utilisés en agriculture industrielle tels que les engrais, les herbicides et autres pesticides. Cela permettra notamment de protéger les espèces les plus sensibles (insectes butineurs, oiseaux insectivores, etc.)
  • réconcilier l’écologie et l’économie. Les écosystèmes naturels contribuent au bien-être des humains en matière de santé, de sécurité et de confort matériel. Ils permettent en effet de dépolluer l’air, de filtrer l’eau de limiter les inondations, etc.

Consommer bio et local

Comme indiqué plus haut, de nombreux insectes volants ont eu à disparaître à cause des pesticides ; ce qui condamne aussi les oiseaux insectivores. Pour lutter contre ce désastre, les experts conseillent de plus en plus de privilégier le bio et le local, en matière de consommation. En effet, la production de ces aliments du quotidien se fait selon des normes bien spécifiques et axées sur le respect des êtres vivants et la protection de l’environnement.