Le réseau de téléphonie mobile 5G : la révolution est en marche

Le réseau de téléphonie mobile 5G : la révolution est en marche

La 4G n’est même pas entièrement déployée que tout le monde évoque déjà de la 5G : on parle d’une disponibilité pour les consommateurs français d’ici 2020. Des opérateurs comme SFR, Orange ou encore Bouygues Telecom y travaillent d’arrache-pied mais à l’heure où le déploiement n’est pas encore total pour son prédécesseur, on est en droit de se demander comment va se passer la transition et ce qui va réellement changer. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le réseau 5G.

Un déploiement à l’horizon 2020 dans l’hexagone

S’il y a un sujet qui a beaucoup plus été abordé que d’autres au cours de l’édition 2018 du Mobile Word Congress de Barcelone, c’est le déploiement du réseau 5G. La majorité des grands constructeurs ont ainsi commencé par prendre les devants pour mettre à la disposition des consommateurs des produits adaptés. Il y a par exemple Huawei qui a confirmé la commercialisation de smartphones compatibles à partir du 4ème trimestre 2019. À ce sujet, le chinois aurait signé un accord avec l’opérateur téléphonique Bouygues Telecom pour la mise en place de tests dans la ville de Bordeaux. Sony aussi a annoncé un partenariat avec Qualcomm pour la commercialisation d’ici 2020 d’un smartphone 5G.

Toujours au mondial du mobile cette année, le site repha.fr a révélé que Qualcomm et Intel ont donné un avant-goût des performances de leur réseau 5G en développement. Le premier promet du streaming de contenu en 8K, dans des conditions réelles d’utilisation, tandis que le second parle d’une mise en place pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Mais du côté du suédois Ericsson, on parle plutôt d’un déploiement pour 2018, plus précisément le 4ème semestre. En effet, l’entreprise de télécommunications aurait déjà passé des accords avec les opérateurs Bouygues, Vodafone et Orange.

Venant succéder à la 3G et à la 4G, la 5G devrait permettre de faire transiter plus de données que celles-ci. Les smartphones, les tablettes, mais aussi les objets connectés, pourront grâce à ladite technologie de communication envoyer et recevoir des data en plus grande quantité. Ce qui aidera au développement et à la mise en place de nouveaux services. En effet, avec la 5G, il est prévu près de 12 000 milliards d’euros de retombées économiques dans le monde ainsi que la création de 22 millions d’emplois; ceci entre 2020 et 2035.

Et même si la 4G est encore en cours de déploiement dans certaines zones de la France, les grands acteurs du monde des télécoms la considèrent déjà comme fossile. Ajoutons aussi qu’il n’y a pas encore de norme concernant cette nouvelle technologie, vu que les spécifications techniques n’ont pas été fixées par le third generation partnership project (3GPP). Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit de l’organisation internationale chargée de la standardisation des technologies de communication. Toutefois, de nombreuses expérimentations se font afin que, comme l’a annoncé le 3GPP, soit mis en place le « non-standalone 5G NR » d’ici la deuxième moitié de 2018. Une norme provisoire grâce à laquelle les constructeurs pourront mettre sur le marché des appareils compatibles.

En France, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a, depuis juin 2017, sa feuille de route. Des expérimentations ont démarré sur les deux nouvelles bandes de fréquence qui doivent être attribuées en 2018 aux opérateurs pour le déploiement de la 5G. C’est à la fin de l’attribution de ces bandes que les opérateurs de télécommunications pourront passer à l’installation de leurs différentes infrastructures. Un déploiement dont la durée devrait être comprise entre un an et un an et demi. D’où la disponibilité des services pour le client final à partir de 2020.

La 5G : Qu’est-ce que c’est ?

Pour comprendre ce que c’est que la 5G, il faut déjà souligner qu’il ne s’agit pas d’une technologie de rupture qui va tout changer du jour au lendemain. En effet, elle ne correspond pas, contrairement à ses prédécesseurs, à une simple augmentation des débits. Mais plutôt, comme l’a souligné l’Arcep dans son rapport :

La 5G est un ensemble de technologies qui vont progressivement se mettre en place et cohabiter avec une évolution de la 4G.

À cet effet, il faut souligner que le développement de cette dernière ne va pas s’arrêter.

Si la 5G ne va pas simplement se contenter de multiplier par cent le volume de données qui pourra transiter sur les réseaux, on parle néanmoins d’un temps de latence inférieur à une milliseconde. Et ceci contre 25 à 40 millisecondes pour la 4G. Ce qui sera d’une grande utilité pour le développement d’applications, comme le véhicule autonome, qui doivent fonctionner en temps réel. En effet, ces voitures doivent être en mesure d’envoyer instantanément des images de leur environnement à un logiciel de traitement afin de prendre une décision. Comme vous l’aurez compris, un petit décalage dans l’envoi des données pourrait être à l’origine de graves accidents.

On peut ainsi résumer les avantages du réseau 5G à :

  • une connectivité partout, tout le temps grâce au décuplement de la densité de la connexion et au renforcement de la couverture réseau
  • des débits d’environ 100 Mbit/s à 20 Gbit/s, un peu comme ceux de la fibre
  • des économies d’énergie, car cette technologie devrait permettre de préserver les batteries des smartphones.

3G, 4G, 4G+, 5G : Quelles différences ?

Réseau le plus connu des utilisateurs de smartphones, la 3G a permis l’échange de messages, mails, photos, et vidéos à un débit de 1,9 Mbit/s : les habitudes des consommateurs évoluent et cette tendance en 2018  n’est pas prête de s’arrêter. Ceci contre un débit de 10 kbit/s pour son prédécesseur, la 2G. Les performances de la 3G sont assurées par la norme Universal Mobile Telecommunications System ou UMTS. Face à la demande de plus en plus croissante des utilisateurs en termes de débit, la 3G a connu des améliorations pour passer à la 3,5G puis à la 3G+.

Quant à la 4G, elle succède à la 3G et utilise la norme LTE (Long Terme Evolution) afin de proposer un débit de 150 Mbit/s. Pour plus de performances, la 4G+, surnommée « la vraie 4G » a été mise en place pour proposer un débit qui varie entre 200 et 300 Mbit/s. À cet effet, elle utilise la norme LTE Advanced, une version améliorée de la LTE.

Comme soulignée un peu plus haut, la 5G, en phase de test pour faire son arrivée sur téléphonie mobile d’ici 2020, vise une connexion ultra haut débit : jusqu’à 20 Gbit/s.

Autres articles de la catégorie :
Comment est calculé le cours du Bitcoin ? En début d’année, le Bitcoin a beaucoup attiré l’attention des médias : c’est la première cryptomonnaie. Elle est apparue en 2008 et a déjà 10 ans. Da...
L’e-commerce alimentaire, un secteur en plei... Alors que tous les secteurs ont pris d’assaut le Web, faisant proliférer par la même occasion les sites de vente en ligne, l’e-commerce alimentaire co...
Technologie : les tendances à suivre de 2018 Certaines tendances technologiques font long feu et meurent d'une mort silencieuse, tandis que d'autres sont si importantes qu'elles transforment notr...
Windows 10 gratuit jusqu’au 16 janvier 2018 Si Microsoft a annoncé la fin de gratuité de Windows 10 fin décembre 2017, il semblerait que cette date ai été reportée jusqu’au 16 Janvier 2018. Ains...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

45 + = 47