Travaux d’isolation efficaces pour votre maison : privilégiez les travaux prioritaires

Travaux d’isolation efficaces pour votre maison : privilégiez les travaux prioritaires

28 lectures

À en croire l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), les résultats des travaux d’isolation pour une rénovation énergétique peuvent parfois être décevants. En effet, selon une étude de l’agence, 75 % de ces travaux n’ont pas permis aux maisons individuelles de changer de classe de performance énergétique. Il est donc conseillé d’effectuer une étude avant d’entamer les travaux afin de déterminer les besoins, les coûts et les subventions possibles. Cela vous permettra ainsi d’avoir une idée des travaux d’isolation vraiment efficaces à réaliser en priorité. Plus de détails dans la suite de cet article.

Identification des besoins en isolation thermique

Vous n’êtes pas sans savoir que la réalisation de travaux d’isolation permet notamment d’éviter les fuites de chauffage vers l’extérieur et de faire baisser la consommation en énergie. Mais avant de se lancer, comme indiqué un peu plus haut, il est primordial de réaliser une étude thermique. En effet, c’est ce dernier qui va vous permettre de connaître les failles de l’isolation de votre maison et par conséquent les pièces à isoler. Après cela, il faudra établir vos besoins et un budget en tenant des aides financières disponibles. Sur Internet, vous trouverez une multitude de sites spécialisés qui proposent des informations et des conseils utiles à ce propos.

Il ne faut surtout pas confondre l’étude thermique avec le diagnostic de performance énergétique (DPE). Le premier va vous permettre de déterminer les travaux à effectuer en priorité ; et ceci à partir d’éléments comme la circulation de l’air, le système de chauffage, etc. Le DPE, quant à lui, permet plutôt d’estimer la consommation d’énergie ainsi que les émissions de gaz à effet de serre d’une maison.

Les travaux prioritaires et les plus efficaces

Si l’étude thermique est bien réalisée, vous allez vous rendre compte que ce n’est pas au niveau des murs et des fenêtres que les fuites et ponts thermiques sont les plus importants. Ceux-ci représentent en effet jusqu’à 20 % des déperditions et c’est la raison pour laquelle, généralement, les gens pensent à les isoler en priorité. Toutefois, il faut souligner que c’est au niveau du toit et des combles que se situent les plus grosses déperditions (30 %).

l'isolation thermique de votre maison

Isolation de la toiture et des combles perdus

Oui, 30 % de déperditions se font par le toit de votre maison. En priorité, il sera donc question de trouver un traitement adapté à l’isolation de la toiture et des combles perdus. Parmi les méthodes les plus utilisées à cet effet, les professionnels du domaine recommandent beaucoup plus l’isolation par soufflage.

C’est une technique qui consiste à répartir des flocons d’isolant dans les moindres recoins afin qu’il y ait une isolation uniforme. Cela permet de gagner en confort aussi bien en hiver qu’en été.

Isolation des murs en fonction du bâtiment

Après l’isolation de la toiture et des combles perdus, les murs (extérieurs, puisqu’ils sont directement confrontés au froid) sont des zones où on obverse également de grosses déperditions. Mais cela dépend aussi du type de logement dans lequel vous habitez. En effet, s’il s’agit d’une construction ancienne, c’est la 2ème étape obligatoire pour isoler efficacement votre maison, éliminer les ponts thermiques et gagner en confort. Par contre, si votre maison a été construite après 2001, vous n’avez pas forcément de lancer des travaux d’isolation au niveau des murs. Ils sont généralement déjà assez bien isolés et des travaux ne vous apporteront pas un retour sur investissement immédiat.

Soulignons qu’en parallèle, vous pouvez également traiter les fenêtres, mais cela nécessite un plus gros investissement.

Isolation des planchers bas

Enfin, il est fortement recommandé, pour une isolation au top de toute la maison, de ne pas ignorer les planchers dits bas. En effet, ces derniers sont à l’origine de 10 % des déperditions thermiques et peuvent créer un grand inconfort pour les occupants du logement. C’est une situation qui peut engendrer des surconsommations, puisqu’un sol froid et mal isolé donnera une sensation d’inconfort. Vous aurez donc tendance à augmenter le chauffage ; et ce même si la température à l’intérieur est déjà bien réglée.

Les travaux ici vont consister à isoler, par exemple, le plafond de votre cave ou de votre garage afin de diminuer les consommations d’énergie liées au chauffage.

Quelles aides pour le financement des travaux ?

Comme vous le savez certainement déjà, l’État et l’Agence nationale de l’habitat (Anah) ont mis en place des aides pour financer les travaux de rénovation énergétique. Parmi les aides allouées pour les travaux d’isolation, on peut citer :

  • le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) qui permet de déduire de l’impôt sur le revenu 30 % des dépenses pour les travaux effectués par un installateur RGE
  • l’éco-prêt à taux zéro pour bénéficier d’un prêt sans intérêts et sans conditions de ressources
  • le programme « Habiter Mieux » mis en place par l’Anah et dont le montant dépend des ressources du ménage.

Pour finir, nous vous conseillons de vous faire accompagner par un professionnel du bâtiment et de l’isolation. Ce dernier grâce à ces compétences et expériences saura vous conseiller à travers une étude personnalisée à domicile.