Trottinette électrique : faut-il une assurance ?

Trottinette électrique : faut-il une assurance ?

33 lectures

L’apparition des trottinettes électriques en libre-service dans les grandes villes françaises fut le point de départ d’une véritable révolution des moyens de transport. Si au début, les citadins étaient quelque peu méfiants envers ce nouveau véhicule, celui-ci a fini par les conquérir. Seulement, les tarifs de location des trottinettes électriques mis en place par les compagnies telles que Lime, Bolt, Tier, etc. font que leur utilisation régulière impacte rapidement le budget. Ainsi, de nombreux usagers ont fait le choix d’acheter leur propre trottinette électrique. Dans cet article, vous trouverez les informations que vous devez connaître pour respecter la réglementation en vigueur, relative à l’usage des trottinettes électriques.

Les engins de déplacement personnel motorisé (EDPM)

La plupart des trottinettes électriques font partie d’une catégorie de moyen de transport appelé EDPM. Cette catégorie est dite nouvelle car elle intègre des véhicules récemment disponibles sur le marché, à savoir : le skate électrique, l’hoverboard, le monoroue, le segway, et tout autre véhicule électrique individuel doté d’un moteur. Deux types de trottinettes appartiennent à cette catégorie.

La trottinette électrique classique est le même type de trottinette que l’on trouve en libre-service dans la rue. Elle fonctionne sur batterie et permet à son usager de circuler librement sur les routes autorisées, tant que la vitesse maximale n’excède pas les 25km/h.

La trottinette à assistance électrique, moins populaire que la version classique, nécessite des impulsions régulières du pied pour avancer. Elle n’a pas d’accélérateur, le moteur sert simplement à accompagner le mouvement. Ce dernier s’arrête automatiquement lorsque la vitesse dépasse les 25 km/h.

Que dit la réglementation ?

Lorsqu’elles sont apparues pour la première fois sur le marché des véhicules individuels, les trottinettes électriques ne disposaient pas d’une réglementation précise car elles n’appartenaient à aucune catégorie de véhicules. Forcément, plus les usagers devenaient nombreux, plus les problématiques autour de leur utilisation ont été mises en lumière.

Aujourd’hui, ces appareils sont plutôt bien encadrés par la loi. Ainsi, les usagers des trottinettes électriques doivent respecter un certain nombre de règles :

  • Le port des écouteurs ou d’un casque audio est interdit.
  • L’utilisation d’un appareil tel qu’un téléphone portable pendant la conduite est interdite.
  • Le conducteur s’engage à conduire prudemment et être attentif aux personnes autour de lui, notamment les piétons.
  • Conduire un EDPM sous l’emprise de l’alcool ou des stupéfiants est formellement interdit.
  • Transporter un passager en trottinette électrique est interdit, le véhicule étant réservé à un usage personnel.
  • L’âge minimal requis pour utiliser une trottinette électrique est de 12 ans.

Les usagers des trottinettes électriques doivent également respecter le code de la route. Il est interdit de circuler sur le trottoir, les pistes cyclables et les voies limitées à 50km/h sont à privilégier. Hors agglomération, il faut circuler uniquement via les pistes cyclables et les voies vertes.

Enfin, la trottinette électrique impose à son usager d’avoir une assurance pour couvrir les potentiels dommages causés à un tiers lors d’un accident : l’assurance de responsabilité civile.

Les trottinettes électriques rapides

Il existe en réalité un 3ème type de trottinettes électriques. En effet, on trouve également les trottinettes électriques rapides, capables d’atteindre les 45km/h. Comme elles dépassent les 25km/h, elles appartiennent à une autre catégorie de véhicules : les cyclomoteurs. Ainsi, une trottinette électrique rapide n’obéit pas aux mêmes règles que les EDPM.

Si vous en possédez une, celle-ci doit être obligatoirement assurée, immatriculée et homologuée. En cas de défaut de plaque d’immatriculation, vous vous exposez à des sanctions. Vous devez également obtenir un permis de conduire AM et porter un casque de cyclomoteur.

Les assurances complémentaires

L’assurance de responsabilité civile que vous obtenez normalement avec votre assurance habitation permet uniquement d’indemniser la victime. Les garanties qui vous couvrent vous et votre véhicule sont considérées comme complémentaires. Elles ne sont pas obligatoires mais peuvent se révéler très utiles pour se protéger d’un vol ou d’un acte de vandalisme.

Les avantages de souscrire à une assurance trottinette

S’il y a bien un moyen de transport qui a explosé dans les villes ces dernières années, il s’agit bien de la trottinette électrique. Il est maintenant possible d’en louer partout, mais les prix de la trottinette sont également particulièrement accessibles. De plus, elle permet d’éviter facilement le stress des transports en commun ou des embouteillages. Cependant, les accidents ont également augmenté à trottinette électrique. Il est donc important d’assurer votre trottinette pour tous vos déplacements. Cela vous permettra de vous déplacer avec le plus de sécurité possible. Et nous vous recommandons de suivre le lien précédent pour trouver un assureur expert dans les deux-roues.

En souscrivant à l’assurance proposée par l’assureur, ce n’est pas votre trottinette qui va être assurée, mais bien vous. Ainsi qu’importe le modèle que vous utilisez, qu’il soit à vous, que vous l’empruntiez ou que vous le louiez, vous serez parfaitement couvert. Si vous avez un accident avec une autre personne, votre assurance fera office de Responsabilité Civile. Et si vous vous blessez, vous pourrez être indemnisé. De même, il peut arriver que votre trottinette électrique tombe en panne. Dans ce cas, vous pourrez prendre les transports en commun et être indemnisé pour votre trajet.

En souscrivant à cette assurance, vous allez aussi bénéficier d’une assurance juridique, qui vous permettra d’être accompagné et couvert en cas de litige avec un tiers. Et cela peut se révéler essentiel, tant les frais de justice peuvent rapidement s’élever. Cependant, une assurance ne vous empêche pas d’avoir des accidents. Nous vous recommandons donc d’utiliser un casque quand vous êtes à trottinette, car elles peuvent facilement rouler à plus de 25 km/h. Et un accident à cette vitesse peut rapidement se révéler dangereux pour votre santé et votre intégrité physique.