La viralité des contenus sur le web et les réseaux sociaux

La viralité des contenus sur le web et les réseaux sociaux

La viralité des contenus est un phénomène assez curieux. Vous pouvez écrire un simple article ou tourner une petite vidéo que vous publiez sur les réseaux sociaux et quelques jours après, vous en êtes déjà à des centaines voir des milliers de partages. Sans peut-être réellement savoir pourquoi, vous avez créé un contenu viral, un objectif que se fixent beaucoup d’entrepreneurs et marketeurs. Mais quels sont alors les ingrédients pour rendre un contenu viral ?

La viralité des contenus

La viralité est un terme utilisé pour désigner une image ou une vidéo publiée sur Internet et qui, par son contenu, va créer une réaction en chaîne (partages, commentaires…). On dit alors que le contenu fait le « buzz ».

Pour ce qui est des contenus qui font plus le buzz on a d’un côté les images et d’un autre les vidéos (qui ont un potentiel viral très élevé). Si tout a commencé sur Vines avec de courtes vidéos (6 secondes max), c’est désormais via des réseaux comme Facebook, Snapchat, Twitter et YouTube que les vidéos buzz se développent.
D’autant plus qu’aujourd’hui il existe de plus en plus de solutions pour télécharger ou convertir en MP3 des vidéos postées sur Internet. Pour avoir un aperçu de la méthodologie de ce processus, cliquez pour voir le tuto d’une des solutions disponibles.

Qu’est-ce qui pousse au partage de contenus ?

Une question à laquelle le New York Times s’était intéressé de près en 2011. L’étude menée par le quotidien new-yorkais a ainsi permis d’identifier 2 facteurs à intérioriser. Le premier est lié au fait que les contenus génèrent un lien et le deuxième au fait que les gens partagent beaucoup plus ce qui les définit.

Outre cette étude, le professeur Jonah Berger s’intéressa également à la question à travers son ouvrage Contagious : why things catch on. Un livre qui permet d’identifier 6 principaux leviers (STEPPS) à l’origine de la propagation de contenus :

  • le Social Currency ou capital social : lorsque quelqu’un partage un contenu ou en parle, il est perçu par cercle social comme une personne intéressante et qui a une information exclusive ; un peu comme c’est le cas chaque fois avec les dernières nouveautés Apple.
  • les Triggers ou déclencheurs : selon ce facteur, en utilisant des associations données un contenu peut déclencher une certaine union avec un autre.
  • les Émotions : le partage est considéré comme un acte spontané dès que la personne le fait y trouve un certain intérêt ou y est motivé.
  • le Public (présence et visibilité) : les contenus beaucoup plus présents et visibles sont susceptibles d’être plus partagés, voire imités.
  • la Practical Value ou valeur pratique : en apportant de la valeur ajoutée, pratique… un contenu a plus de chances d’être vite répandu.
  • les Stories ou récits : diffuser ses contenus sous forme d’histoires, permet une meilleure assimilation et donc suscite le partage.

Il ne reste plus qu’à appliquer ces facteurs de viralité au moment de créer vos contenus afin que vos objectifs soient facilement atteints.