Nouvelle réforme retraite 2025 : les changements

Nouvelle réforme retraite 2025 : les changements

77 lectures

Depuis 2019 et jusqu’à présent, la réforme des retraites fait couler beaucoup d’encre. Cette décision continue malgré les différentes situations politiques et sanitaires à plonger dans une forme d’interrogation et d’incompréhension une catégorie d’actifs. Dernière information sur la table : la date de son entrée en vigueur fixée pour 2025. L’âge légal de départ à la retraite sera-t-il impacté ? Quel est l’impact de la loi sur certains cadres salariés ? Nous vous disons tout sur la nouvelle réforme retraite 2025 et sur les changements prévus.

Ce qu’il en est du système universel de pension !

En mars 2020, les parlementaires ont adopté le projet de loi révisé conformément à l’article 49.3 de la Constitution de 1958. L’essence de ce projet est de mettre en place un « système universel de pension » qui induirait une normalisation des régimes spéciaux et des avantages qui y sont associés. L’objectif est d’avoir des règles claires, lisibles et transparentes.

Sur quel principe se base-t-il ?

Le système de pension universel consiste à travers la fin des régimes spéciaux à limiter, voire faire disparaître le nombre trop important de règles (valables pour chaque catégorie). En gros, les calculs seront simplifiés et généralisés, éliminant ainsi les calculs avantageux de la pension notamment pour les régimes spéciaux.

À termes, le but sera de corriger les inégalités de l’ancien système accusées de porter atteinte à la mobilité des professionnels.

Qu’est-ce qui change ?

Les salariés des régimes spéciaux étant les principaux concernés, voici ce qui change :

  • Pour les fonctionnaires et les militaires : la réforme des retraites prévoyait un malus pour certains fonctionnaires et les militaires depuis 2019. Leur pension de retraite étant calculée sur la base de la rémunération des six derniers mois d’activité, cela pourrait ne plus être le cas avec le système de pension universel. Ce dernier considèrera à contrario l’ensemble de la carrière dans le calcul. Conséquence immédiate : la baisse du montant moyen de pension. Pour apaiser les effets de cette mesure, le gouvernement explique aux fonctionnaires que les différentes primes perçues seront prises en compte dans le calcul de la pension. Justification à laquelle les enseignants ont soulevé le caractère pénalisant pour eux de la nouvelle réforme des retraites prévue pour 2025. Ce à quoi Matignon a réagi en promettant une revalorisation des salaires pour les enseignants en 2021.
  • Pour les actifs à carrières longues : rien à priori ne changerait à priori pour eux dans la mesure où les travailleurs actifs pouvant justifier la spécificité de leur carrière seront encore en mesure de partir à la retraite à 60 ans. L’âge idéal pour s’intéresser aux villages de retraite.
  • Pour les personnes en invalidité: la réforme des retraites prévue pour 2025 autorise et ouvre des facilités à la retraite anticipée aux salariés en situation de handicap ou fragilisés par le poids de l’âge et contraint d’utiliser un déambulateur par exemple.
  • La suppression des régimes spéciaux : concrètement, ce sont 42 régimes spéciaux en vigueur en France qui se verront supprimés par la réforme de retraite de 2025. Il s’agit notamment de ceux de la Comédie Française, de la RATP, de la SNCF, etc. En lien avec une entreprise ou une profession, ils octroyaient certains avantages à ceux qui y souscrivaient. Leur suppression au profit du système universel offrirait les mêmes droits à tous.

Réforme des retraites 2025 : pour qui et quoi de neuf en 2022 ?

Si la réforme des retraites devrait intégrer le système universel par point en 2025, sachez que cela ne s’applique pas à tout le monde.

La génération 1975 : principaux concernés !

Initialement, le régime universel mis sur la table par l’ex commissaire aux retraites Jean Paul Delevoye dans son rapport stipulait une application des différentes mesures à compter de la génération 1963. Cependant, face au rejet unanime de ce nouveau système universel, un réaménagement a été effectué afin que la réforme des retraites ne concerne que les salariés de la génération 1975 et plus.

En d’autres termes, 2025 représente l’entrée en vigueur du système universel par points pour les actifs nés à partir de 1975. Selon toute évidence, les cotisations pour la retraite en France ne se feront plus par trimestre, mais plutôt en point (fusionnant par la même occasion les 42 régimes en un seul). Par ailleurs, il faut savoir que ce changement ne conduit pas à la perte des différents droits reçus dans le régime précédent.

Quant au passage de tous les régimes spéciaux au régime universel, il sera lui aussi effectif en 2025. Quoiqu’il ne s’applique qu’aux actifs allant à la retraite dans 17 années.

Les nouveautés en 2022

L’année 2022 marquera l’entrée de la toute première génération dans le régime universel de retraite, et ce à compter du démarrage de leur carrière professionnelle. Il s’agit de la génération 2004, dont les individus auront 18 ans.

2022 sonnera également la fin des cotisations trimestrielles et assimilées : place à la cotisation par points. Tous les nouveaux fonctionnaires verront également à compter de cette date, leurs primes intégrées dans le calcul de pension de retraite future.

L’âge de départ à la retraite changera-t-il ?

Si l’on en croit Emmanuel Macron et Édouard Philippe, « 62 ans » demeurera l’âge de départ à la retraite défini par la loi. Cependant, la seule chose qui change est l’âge légal défini pour le taux plein. Il passe de 67 ans à un taux d’équilibre de 65 ans.

L’objectif de ce dernier sera d’inciter les Français à exercer plus longtemps. Dans le cas où ils vont à la retraite à l’âge légal (62 ans), une décote indexée sur le nombre d’années qu’il faut pour atteindre l’âge d’équilibre sera appliquée. Elle s’élève à 5 % par an et oblige le travailleur à poursuivre son activité professionnelle jusqu’à 65 ans afin de jouir d’une retraite à taux plein. Sachez enfin que cet âge d’équilibre n’est pas figé. Il évoluera au fil du temps selon l’espérance de vie des Français.

Les conséquences de la réforme des retraites sur une catégorie de cadres salariés et de chefs d’entreprise

La réforme des retraites ici, ne concerne que les chefs d’entreprises ou cadres salariés ayant un salaire mensuel supérieur à 120 000 euros. Ce qui leur octroie une exonération de cotisation. Ainsi, une réduction des cotisations sociales conduit obligatoirement à une montée du pouvoir d’achat.

Selon les prévisions, suite à la réforme des retraites et à la réduction des cotisations, le déficit des retraites excèdera de 3 fois le bénéfice de pouvoir d’achat.