Sinistre informatique, comment éviter la catastrophe ?

Sinistre informatique, comment éviter la catastrophe ?

A l’ère du numérique, le matériel informatique est devenu essentiel pour le bon fonctionnement d’une entreprise. Cependant, personne n’est à l’abri d’un sinistre et une catastrophe peut vite arriver. Il est devenu important de connaître les moyens pour éviter le pire.

L’importance de la maintenance

Une perte de données est une situation complexe pour une entreprise qui pourrait même arriver au dépôt de bilan dans les pires des cas. La première chose à prendre en compte est la maintenance des matériels informatiques.

La maintenance préventive

Comme son nom l’indique, ce type de maintien va aider les entreprises à gérer les problèmes avant même que ces derniers ne surviennent vraiment. En plus, les sociétés vont y trouver beaucoup d’avantages.

Parmi les techniques de maintenance préventive, la mise en place de système de surveillance est prioritaire, car celle-ci va éviter des problèmes ultérieurs comme les virus ou les défaillances qui peuvent survenir. Quand cela est effectué, la société pourra travailler sans peur qu’il y des problèmes qui bloqueraient leur travail comme les redondances de logiciel ou encore les erreurs de système.

Quand tout fonctionne bien, la productivité va augmenter voire exponentiellement. En plus, si tout marche correctement, le coût en matériel dépensé sera bien moindre que si le sinistre ait vraiment eu lieu. La comparaison est simple, qui serait plus cher ? Employer des professionnels pour maintenir votre système ou tout remplacer et ne discutons même pas de la valeur des données informatiques détruites.

La maintenance évolutive

Avec l’ère informatique en constante évolution, votre système informatique risque d’être dépassé en peu de temps. De là peut venir les problèmes comme le piratage informatique ou des logiciels qui buggent. Pour éviter tout cela, il est préférable de faire évoluer votre matériel, vos logiciels et vos programmes en fonction des nouvelles technologies.

De nouveaux matériels et programmes peut se faire deux façons différentes. Soit, vous changez chaque composant petit à petit ou alors vous optez pour un changement définitif de l’ensemble.

Il est préférable de perdre un jour ou deux pour tout changer car rien ne sera perdu que de tout remplacer en même temps que de tout perdre.

Mieux encore, vous pouvez mettre en place un plan de reprise d’activité en collaboration avec un spécialiste comme sur https://www.plan-reprise-activite.com/ afin d’être prêt à toute éventualité.

Une sauvegarde assurée : le Cloud

Si vous pensez que garder vos données dans vos locaux vous permettent d’assurer la sauvegarde de ces dernières, alors vous vous trompez car si un incendie survient, êtes-vous certain de tout récupérer ? Surtout les dossiers les documents informatiques ? Évidemment que non. La meilleure solution est de faire une double sauvegarde c’est-à-dire une sauvegarde interne dans vos locaux et une autre qui ne s’y trouve pas : le Cloud.

D’abord, le stockage en ligne annule les soucis que peuvent engendrer les supports de stockage physique comme les DVD, clé USB et autres cartes SD.

En plus, le coût pour les remplacer en cas de problème pourrait facilement grimper. Avec une sauvegarde dématérialisée, vous êtes certain de retrouver les données sans avoir à payer si votre entreprise se retrouve en difficulté.

Ajoutez à cela le fait que les supports matériels peuvent rencontrer des soucis de fonctionnement comme les virus, les bugs. Cependant, avec une connexion internet (minimum syndical dans une entreprise), vous êtes certain d’y avoir accès même à partir de chez vous.

Avoir une assurance

Un sinistre informatique peut faire perdre beaucoup d’argent à votre société, que ce soit en matière de données ou encore de frais de reconstitution. Il est donc préférable d’avoir une assurance.

En premier lieu, vous avez l’assurance pour les dommages informatiques qui vous aide financièrement en cas d’incendie ou de vol. Financièrement, c’est très pratique pour couvrir tous les frais.

En second lieu, vous avez l’assurance pour responsabilité civile qui est divisée en deux catégories :

  • La responsabilité civile d’exploitation qui prend en charge tout dommage et intérêt quand le problème vient de l’entreprise elle-même et qui est une conséquence accidentelle du travail comme l’envoi d’un virus chez le client ;
  • La responsabilité civile professionnelle qui prend en charge les conséquences directes du prestataire. De mauvais services ou de prestations peuvent en être la cause.