15 espèces d’animaux en voie d’extinction dans le monde

15 espèces d’animaux en voie d’extinction dans le monde

La sécheresse, la déforestation, les incendies, le braconnage… nombreux sont les facteurs derrière l’extinction des espèces animales dans le monde. On estime d’ailleurs à plus de 15 000 le nombre d’espèces animales menacées de disparition totale de la surface de la Terre. Un nombre qui ne devait pas cesser de croître, puisque les dispositions de protection restent encore très peu efficaces. Nous vous présentons ici 15 espèces d’animaux qui pourraient bientôt ne plus exister, si ce n’est en photos.

Le tigre du Bengale

Le tigre du Bengale et quatre de ses sous-espèces sont les animaux les plus menacés d’extinction de la terre. Il ne reste sur terre qu’environ 3 000 à 4 500 individus.

Leur disparition est en grande partie due à leur fourrure très convoitée ainsi que quelques organes tels que les dents, les os, les yeux et même le sang. Cette quête, tant médicinale que décorative, aurait pour conséquence la disparition du tigre Java et du tigre blanc.

Le gorille africain

Le gorille de montagne et plusieurs autres sous-espèces du gorille africain sont très menacés par le braconnage et la déforestation. Cette menace émane essentiellement de la constante croissance de la demande en téléphone portable et smartphone.

En effet, la fabrication des puces pour téléphone nécessite l’utilisation du coltan, un minerai dont l’exploitation à de lourdes conséquences sur l’habitat des gorilles. Il ne reste actuellement que 110 000 gorilles dont seulement 700 sont des gorilles de montagne.

Le Rhinocéros de java

De la famille des Rhinocéros sondaicus, ce mammifère à une population mondiale très réduite. On le retrouve dans le parc national d’Ujung Kulon, en Indonésie et à Java.
Sa population est estimée à moins de 58 individus avec pour cause principale la chasse pour la médecine traditionnelle chinoise.

L’éléphant d’Asie

L’éléphant d’Asie est dans une situation particulièrement compliquée. En effet, on estime à plus de 75 % l’ensemble des forêts naturelles disparues en une période très réduite de 110 ans. Les éléphants voient alors leur habitat disparaître, un facteur menaçant leur extinction.

On note également la domestication et la chasse des éléphants qui sont des facteurs influençant la baisse du nombre d’individus dans cette espèce. On compte aujourd’hui 50 000 individus restant dans cette espèce dont plus de la moitié est domestiqué.

Le Hirola

Espèce de la famille des Beatragus hunteri, ce mammifère se trouve principalement dans le sud-est du Kenya. Sa population mondiale est estimée à moins de 1 000 individus avec pour principale cause la perte d’habitat et la compétition avec les troupeaux.
La déforestation et le braconnage sont également des facteurs influençant l’extinction de cette espèce.

Le panda géant

On ne les retrouve qu’en chine et au Tibet ! Et il n’en reste que 1 750 individus sur la terre. La disparition du panda géant est essentiellement due à la déforestation et l’exploitation du bambou, leur principale source d’alimentation.
En effet, dans le Wanglang, paradis du panda, on a enregistré en 21 ans la disparition de 176 individus. Sur le territoire de 32 000 hectares, il ne resta que 20 individus.

Le Grand Hapalémur

De la famille des Polemur simus, le Grand Hapalémur est un mammifère des régions du sud-est du Madagascar. Son extinction est menacée par l’exploitation illégale des forets, des mines et aussi par l’agriculture.
On estime sa population actuelle à environ 100 à 160 individus.

Le cacatoès à huppe jaune

En milieu sauvage, la population de cette espèce est estimée à 1 000 individus et on les retrouve à Hong Kong, en Indonésie et au Timor.
Comme l’éléphant d’Asie, la domestication et la déforestation des habitats sont les principales causes de l’extinction de cette espèce. Malgré qu’il ait tendance à s’attaquer aux fruits et aux céréales, il reste très apprécié par la population locale, qui utilise parfois sa crête pour attirer l’attention ou communiquer.

Le Propitèque soyeux

Mammifère de la famille des Propithecus candidus, cette espèce est essentiellement menacée par les chasseurs et la déforestation qui perturbe leur habitat.

On la retrouve au Madagascar avec une population mondiale estimée à moins de 1 000 individus.

L’Albatros d’Amsterdam

L’Albatros d’Amsterdam est un oiseau de la famille des Diomedea amsterdamensis qu’on retrouve bien évidemment à Amsterdam.
On peut également les retrouver au Plateau des Tourbières et en France. On enregistre environ 100 individus adultes avec pour principale cause d’extinction les maladies et les captures accidentelles.

La torture au nez de cochon

Très prisé des amateurs, on retrouve souvent cette torture d’eau géante en Nouvelle-Guinée, en Australie, en Chine et en Indonésie. Les deux principaux facteurs qui menacent son extinction sont sa domestication et sa chair très convoitée.

En effet, on note environ 2 millions d’œufs prélevés chaque année et de petites tortures vendues à plus de 8 $ pièce dans les villes d’Asie.

Le gecko à queue feuillue

Animal de la famille des reptiles, le gecko à queue feuillue est une espèce habitant les îles de l’océan indien et est encore méconnu par la plupart des gens. Cependant, plus de 2 000 individus de cette espèce sont tués ou portés disparus chaque année.

Ils sont généralement recherchés aux Etats unis comme animal de compagnie exotique. Sa queue particulièrement large et plate suscite la curiosité de plusieurs amateurs de reptile.

Le grand requin

Dans l’intervalle de 15 années, on a constaté une diminution de près de 80 % de la population des requins. Le WWF (World Wildlife Fund) annonce que chaque année, plus de 100 millions de requins de différentes espèces sont tués.

Les chasseurs de requin enlèvent la peau, la chair et le cartilage qui sera utilisé en médecine et les ailerons comme aliment. Ajoutons à ces causes, la pollution des eaux qui empêche la libre reproduction des requins est également un facteur très dominant dans l’extinction des grands requins.

Le dauphin de l’Irrawaddy

Le dauphin de l’Irrawaddy est une espèce qui ressemble génétiquement à l’orque et très populaire en Asie. On le retrouve beaucoup plus souvent sur les côtes sud-est de l’Asie et du nord de l’Australie.

Très dure à percevoir à cause de leurs populations très réduites (1 000 individus en 2004), cette espèce est principale menacée par les filets des pêcheurs, qui ne cessent accidentellement d’en capturer, et leur utilisation pour alimenter les zoos.

Le Napoléon

Le Napoléon encore appelé labre géant est une espèce aquatique menacée d’extinction à cause de sa mâchoire impressionnante très recherchée et de sa chair vendue à plus 150 $ le kilogramme.

On le retrouve fréquemment dans le pacifique et en Asie. On ne compte plus que 320 000 individus dans le monde, avec une estimation de moins de 4 individus par kilomètre carré.

Autres articles de la catégorie :
Green Card : lancement de la loterie 2018 pour obt... Chaque année, près de 50 000 personnes ont la chance d’être tirées au sort parmi environ 13 millions de participants à la loterie de la « Green Card »...
GG, SWAG, TMTC et THUG : 4 acronymes utilisés par ... Avez-vous du mal à comprendre ce que disent les ados, les jeunes de votre famille ou encore de votre entourage ? Pas de soucis ! Nous vous proposons i...
Mandie Stevenson : un voyage aux Etats-unis qui to... Grâce à l'ESTA (Electronic System for Travel Authorization), les ressortissants des 38 pays partenaires du programme d'exemption de visa peuvent se re...
Une PME Française exporte ses étiquettes pour vête... Lancée en 2011 par Sandrine Jullien-Rouquié, Ludilabel est une PME française qui propose des packs d’étiquettes pour identifier les vêtements et objet...
Voyages : 7 destinations tendances en 2018 Le printemps n'a pas encore commencé à pointer le bout de son nez et vous rêvez déjà de vos prochaines vacances ? Découvrez les 7 destinations tendanc...